Passages d'encre - transmissions autographes entre écrivains français 1850-1900.

par Édouard Graham

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Dominique Combe.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) depuis le 02-12-2010 .


  • Résumé

    Les envois autographes d’écrivains sur les exemplaires de leurs œuvres connaissent une forte expansion dans la France du second XIXe siècle. Ils participent d’une stratégie visant à affirmer la place de l’auteur sur une scène littéraire où la concurrence s’accroît. Les échanges épistolaires entre écrivains et le soin qu’ils accordent à leurs manuscrits témoignent aussi de scénographies auctoriales méditées. S’appuyant sur une centaine d’éditions originales, lettres et manuscrits conservés dans la bibliothèque Jean Bonna, cette recherche vise à recomposer les réseaux littéraires, artistiques, éditoriaux tissés depuis Nerval jusqu’à Jarry, à partir de transmissions autographes. Traces de liens familiaux et sentimentaux ne sont pas non plus négligées. La partie documentaire de ce travail, révélant plusieurs pièces inédites, a été publiée sous le titre Passages d’encre par Gallimard en 2008. La présente analyse complémentaire en développe la perspective théorique. Elle porte notamment sur la pratique de la dédicace d’exemplaire entre écrivains, interrogeant les notions de don et de nom d’auteur. Est esquissée une typologie des énoncés dédicatoires – indissociables de leur contexte créatif, social et éditorial – qui évoluent, à la fin du siècle, vers des formes de « subversion ». L’écrivain du second XIXe siècle travaille à se créer une « niche » tant dans l’esprit des critiques que dans les bibliothèques. La bibliophilie est l’un des ressorts dont il use pour y parvenir. L’étude prend en compte ce dessein et en mesure également l’impact a posteriori, aussi bien sur le marché du livre rare qu’au sein de la bibliothèque du collectionneur d’où est extrait le présent corpus.

  • Titre traduit

    PASSAGES D’ENCRE Autograph transmissions between French authors 1850-1900


  • Résumé

    Book copies inscribed by their authors tend to proliferate during the second half of 19th century France. This trend reflects the authors’ strategy to firm up their position in the literary arena, subject to mounting competition. Correspondences between writers and increased attention devoted to their manuscripts also resort to conscious strategic considerations. Based on over one hundred first edition copies, letters and manuscripts from the Jean Bonna library, this research focuses on autograph transmissions. It reconstructs the “networks” that writers, from Nerval to Jarry, weaved with their counterparts in the spheres of literature, art and publishing. Family ties and affective relationships are also accounted for. The documentary section of this work, including previously unedited material, was published under the title Passages d’encre by Gallimard in 2008. The current section discusses the topic from a theoretical perspective. It focuses in particular on association copies and the notions of gift and naming. A typology of authors’ inscriptions – evolving toward some forms of “subversion” at the end of the century – is provided in relation to their creative, social and publishing environments. The writer of the second half of the 19th century is eager to leave a mark both in the minds of the critics and in libraries. Bibliophilia is one of the means to achieve such goal. The current research examines this option. It also evaluates its further impact on today’s rare book market and on the collector’s library from which the actual selection of documents derives.