Wiliam morris, the well at the world's end - précurseur de tolkien ?

par Sonia Grimberg

Projet de thèse en Études anglophones

Sous la direction de Marc Rolland.

Thèses en préparation à Littoral depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    William morris, homme politique, décorateur, imprimeur, fut également un grand poète et romancier. dans la mesure où son dernier roman, the well at the world's end, brosse les linéaments d'un univers secondaire, de type médiéval, dont l'action suit le schéma traditionnel de la quête, certains critiques de la fin du xxe siècle y ont vu de la fantasy. morris serait-il donc un devancier, voire le devancier, de j.r.r tolkien ? rebondissant sur les nombreux travaux consacrés à tolkien, nous en retiendrons les pistes les plus fructueuses : l'expertise particulière de l'auteur (tolkien le linguiste), ses ambitions annoncées, les influences culturelles et les emprunts au folklore, le recours aux structures traditionnelles de l'épopée ou de la « romance ». a travers cette grille, peut-on parler de parenté entre deux auteurs si dissemblables ? malgré les ressemblances formelles et leur appartenance à des époques contiguës, ces deux auteurs ont-ils, sur le monde, un regard analogue, par le biais, notamment, de leur amour d'un moyen age idéalisé ? le well occupe-t-il une place à part dans l'œuvre de morris, ou bien concentre-t-il les préoccupations de toute sa vie, déclinées dans son art pictural, dans ses vers, et même dans la pensée politique et sociale ? les mêmes thèmes se retrouvent-ils, relayés, enrichis, transformés chez d'autres « devanciers » tels dunsany et eddison ? ou bien cette vision d'un héritage fantasy conduisant à tolkien pour être disséminé ensuite à travers les myriades de textes relevant d'un genre bien établi, est-elle une facilité de langage qui cache des modes de création bien différents ?


  • Pas de résumé disponible.