L'élaboration d'images "paysages" habitantes : un levier participatif d'aménagement du territoire. : le Cas du Parc naturel régional de la Brenne

par Claire Blouin (Gourbiliere)

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Nathalie Carcaud et de Fabienne Joliet.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 07-12-2009 .


  • Résumé

    Le Parc naturel régional (PNR) de la Brenne s'est construit sur une polarité qu'il a rendue centrale,  celle des étangs de la Grande Brenne. Ainsi, l’étang brennou constitue l’archétype paysager de ce  territoire, composé de motifs paysagers emblématiques : la bonde, le roseau, l’oiseau. Théâtre d’un  saisissant renversement de valeurs opéré depuis le XVIII e   siècle,  ce  paysage‐vitrine,  devenue fierté  locale, est mis en valeur par la structure du PNR et convoité par les visiteurs. Pourtant les mutations  paysagères, intimement liées à l’avènement de nouvelles pratiques, menacent l’identité paysagère  de la Brenne. De plus, autour du cœur de la Grande Brenne, existent d’autres paysages moins connus  et moins valorisés, aux problématiques et  enjeux singuliers.  Lors de la redéfinition des objectifs de la Charte (2008), les élus du Parc ont ressenti ce qui a trait à  une  discordance  paysagère,  territoriale  et  identitaire.  Ils  ont  souhaité  «  valoriser  la  disparité  paysagère  du  Parc  »,  et  travailler  sur  un  fil  conducteur  qui  permettait  de  considérer  ce  territoire  comme un tout cohérent. Cette thèse de recherche‐action propose d’aborder cette problématique  par l’angle du paysage, en questionnant les représentations individuelles et collectives des paysages,  et par delà, du territoire. Au travers la mobilisation de l’outil photographique, grâce à des animations  participatives menées durant 26 mois, habitants, visiteurs, élus, salariés du Parc et professionnels de  l’aménagement ont été invités à se questionner sur les paysages du Parc, à formuler un point de vue  puis à échanger ensemble.  Ce  travail  d’animation  et  de  médiation  paysagère  est  aujourd’hui  restitué  sous  la  forme  d’un  observatoire photographique participatif du paysage, itinéraire photographique qui dote le Parc d’un  outil de suivi opérationnel de ses paysages.


  • Pas de résumé disponible.