L'autofiction dans la littérature engagée.

par Sarra Grira

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Jeanyves Guérin.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (Paris) (equipe de recherche) depuis le 15-09-2009 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour but de tisser un lien anachronique entre une question générique, celle du roman-autobiographique et de l'autofiction, à une thématique littéraire, celle de la littérature engagée. il s'agit de confronter une écriture très subjective à des réflexions qui tournent autour de thématiques politiques et historiques, avec ce que cela implique de questionnement sur le rapport entre l'écrivain et la société. c'est aussi un travail qui choisit de mettre en parallèle, dans une analyse comparée, cinq romans, dans le cadre d'un corpus qui s'étend sur plus de 30 ans : 'la maison du peuple' de louis guilloux (1927), 'l'espoir' d'andré malraux (1936), 'la conspiration' de paul nizan (1938), 'les mandarins' de simone de beauvoir (1954) et 'le premier homme' d'albert camus (1959). toute la difficulté consistera alors à allier des questionnements d'ordre strictement théorique à des expériences d'écrivains qui furent tous liés non seulement par l'époque mais aussi par des liens personnels d'amitié, de camaraderie ou au contraire de rivalité.


  • Pas de résumé disponible.