Toison d'or et sa plume : la chronique de jean lefèvre de saint-rémy

par Alexandre Grosjean

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Jean Devaux.

Thèses en préparation à Littoral , dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Ce projet consiste à étudier, de manière critique et raisonnée, la chronique de jean lefèvre de saint-rémy, une des sources les plus utilisées pour cerner l'histoire des ducs de bourgogne de la dynastie valois, particulièrement les principats de jean sans peur et de philippe le bon. ce personnage (v.1396-1468) et son œuvre historiographique seront mis en lumière sous plusieurs aspects thématiques, qui définiront leur place au sein de ce qu'il est convenu d'appeler l'historiographie bourguignonne. dans sa chronique, débutée en 1462 et interrompue par sa mort en 1468, notre auteur décrit la guerre civile entre armagnacs et bourguignons de 1408 à 1435. il convient donc d'expliquer les travaux d'élaboration de l'auteur, décrivant des évènements s'étant déroulés plusieurs décennies avant l'amorce de son œuvre, avec une partialité toute bourguignonne, et d'autre part, l'utilisation de cette même œuvre par d'autres historiens contemporains. roi d'armes connu sous le nom de toison d'or, à partir de 1430, attaché aux ducs valois de bourgogne en tant que diplomate, spécialiste de l'héraldique et membre de la noblesse septentrionale, ami de l'indiciaire de georges chastelain, dont il servit de relais d'information pour sa chronique, jean lefèvre de saint-rémy et son œuvre posent enfin le problème de l'héraut d'armes historiographe au moyen age, partagé par gilles le bouvier, dit le héraut berry, à la même époque, ainsi que par le héraut du capitaine chandos, auteur d'une vie du prince noir, au xive siècle.


  • Pas de résumé disponible.