Ces pauvres menacants : vagabondage et penalisation des classes populaires au xixe siecle (annees 1820-1912).

par Pierre Gaume

Projet de thèse en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Gérard Noiriel.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 24-12-2009 .


  • Résumé

    Notre étude vise à interroger le sens du délit de vagabondage à l'échelle d'une grande partie du xixe siècle, des années 1820 à 1912. elle s'appuiera sur des sources nationales (c.a.r.a.n. ? publications imprimées, presse) et sur des fonds locaux dessinant un large centre-est (rhône, ain, isère, loire, drôme, saône-et-loire). il s'agit non seulement de proposer une analyse sociologique des discours et des pratiques accompagnants la pénalisation du vagabondage, mais aussi de les confronter à la réalité anthropologique de l'errance. le cadre chronologique étendu devrait permettre de mesurer la part des inflexions dans cette gestion des circulations populaires, tout en dégageant plus clairement certains éléments de continuité. nous serons particulièrement attentifs à la pratique concrète des acteurs intervenant dans la prise en charge de ces populations (élus locaux, police, tribunaux) ou dans la formulation du problème (parlementaires, presse, experts), ainsi qu'à l'impact social de leurs actions (partages, catégorisations). il s'agira, enfin, de reconstituer certains parcours individuels en mobilisant un large éventail de sources (justice, dossiers médicaux, expertises) afin d'éclairer au plus près la réalité anthropologique de l'errance et de mesurer l'impact des politiques mises en œuvre dans ce domaine.


  • Pas de résumé disponible.