Langue des signes et malaise du sujet.

par Grégory Goasmat

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jean-Claude Quentel.

Thèses en préparation à Rennes 2 depuis le 16-11-2009 .


  • Résumé

    Notre recherche se situe dans le champ disciplinaire de la psychologie clinique. son point de départ réside en ce qu'après une période historique marquée de l'exclusion des langues gestuelles de l'éducation des enfants sourds, il apparaît aujourd'hui de moins en moins admissible de questionner le bien-fondé d'une référence inconditionnelle à la langue des signes. ce sont spécialement des travaux référés au courant structuraliste des années 1960-1970 qui rendirent possible de sortir du réductionnisme des conceptions déficitaires attachées aux surdités en affirmant l'émargement aux dimensions désirante et symbolique des modalités langagières signées. mais l'écart existant entre les incidences réelles de la surdité et ses représentations contemporaines nous conduira à identifier que le sujet atteint de surdité fait aujourd'hui figure de paradigme d'une singularité et d'une subjectivité déniées. si nous nous attacherons à déconstruire les réductionnismes dont témoignent les croyances supportées par la langue des signes, ainsi que ce qui concourt à une idéologie de la subjectivité qui les sous-tend, c'est spécifiquement ce que la langue des signes et son investissement mettent en lumière de la configuration contemporaine du sujet dans son rapport au langage et à la mort qui constituera la visée propre de notre recherche. nous situerons ainsi l'investissement de la langue des signes dans le cadre large d'une conception ethniciste de l'altérité pour tenter ensuite de le comprendre plus spécifiquement au regard de ce qu'actualisé la surdité dans le rapport à l'autre du rapport au manque. notre questionnement se soutiendra d'une réflexion sur la place faite à l'éducation de l'enfant, sur le rapport entretenu par le sujet à la langue, ainsi que sur l'économie du déni de la castration dans une époque où un principe d'épanouissement personnel tend à être posé comme base des représentations morales.


  • Pas de résumé disponible.