De l'identité libérale, une esquisse.

par Robert Gautier

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Jean-Louis Labussière.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, littératures, cultures, civilisations - ED 58 depuis le 20-10-2009 .


  • Résumé

    Mon hypothèse de recherche consiste en ce que l'on se considère d'abord comme des individus, que cette manière de se représenter suppose que nous considérions, en amont, que notre identité personnelle est constituée par notre liberté, définie par la capacité de l'autonomie et le pouvoir de choisir, mais aussi par notre conviction que nous sommes des personnes égales et morales. Qu'est-ce qui permet de dire que nous sommes d'abord de tels êtres? Si nous parvenons à montrer que la liberté, l'égalité et le sens de la justice nous définissent, alors nous pourrons concevoir que notre société contemporaine et ses institutions doivent respecter notre identité personnelle et libérale en un sens rawlsien. Mais notre identité ne dépend-elle pas de notre situation socio-historique? Cette conviction que la liberté est ce ce qui nous qualifie avant tout, n'est-ce pas le résultat de quelque cécité? D'où la question: est-on réellement 'désengagé', désenchâssé (traduction possible de disembedded (Walzer))? Si nous le sommes, comment faire reconnaître notre singularité, cruciale et constitutive de notre identité, alors que nous ne sommes plus qu'un item social ? Si nous ne le sommes pas, ou seulement en partie, comment s'affirmer relativement à nos appartenances?

  • Titre traduit

    Of Liberal Identity, a Sketch.


  • Résumé

    My research hypothesis consists in the fact that we consider ourselves at first as individuals. That this way of representing our self supposes a background consideration: our personal identity is established or constituted by our freedom (capacity of autonomy and power of choice)and also by our conviction to be equal and moral persons. What allows us to say that we are primarily or firstly such beings? If we succeed in showing that freedom, equality and sense of justice define us, then we can conceive that our contemporary society and its institutions must respect our personal and liberal identity in a rawlsian sense. But,does our identity not depend on our social and historical situation? This freedom of which we think of as what qualifies us above all, is it not the result of some blindness? So the question, are we really 'disembedded' (Walzer)? If we are, how do we get our singularity,crucial to our identity, while we are not more than an item? If we are not, or only partially,how do we assert our self with regard to our affiliations?