Montesquieu ou l'éducation entre nature et liberté.

par Elsa Glykos

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Jean Terrel.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 depuis le 29-10-2008 .


  • Résumé

    A premier vue, le concept d'education ne semble pas central dans l'oeuvre de montesquieu. peu de textes y sont consacres et encore ont-ils souvent ete consideres comme decevants par les commentateurs. pourtant, comme la plupart des penseurs des lumieres, le philosophe se preoccupe d'education et des phrases explicites montrent qu'il fait confiance a son pouvoir de lutte contre le despotisme et la 'tyrannie de l'ignorance'. le contraste entre la faible place apparente de la notion dans son oeuvre et l'interet manifeste qu'il lui porte constitue le point de depart de ce travail de recherche. il s'agit d'abord d'eclairer l'usage du mot education que montesqieu emploi en deux sens apparemment distincts: d'abord entendu comme instruction familiale et scolaire (il s'afig de la dimension cognitive du terme admettant a la fois une theorie de la conaissance, de la formation des idees et des considerations de type pedagogique), il est ensuite compris comme mode de formation des moeurs et des passions. cette dimension anthropologico-politique renvoie a la formation du citoyen en fonction du type de gouvernement dont il depend. definir ces notions et souligner leurs points de croisement ou leurs differences permettront d'identifier la coherence de la pensee educative de montesquieu, au-dela de l'absence apparente de systeme. en s'appuyant notament sur les pensees, 'l'essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caracteres' et 'l'esprit des lois', nous montrerons que l'education occupe une place decisive entre la nature et la liberte. partant toujours de la nature humaine et de la nature dans laquelle celle-ci evolue, l'education permet de distinguer ce qu'il faut conserver et ce qu'il faut corriger pour maintenir un gouvernement non despotique. sans arracher definitivement l'homme a la nature, l'education lui laisse ainsi la possibilite d'y deployer sa liberte.


  • Pas de résumé disponible.