La fabrique du citoyen à l'aune de l'orientation scolaire.

par Marie-hélène Gros

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de et de Thierry Piot.

Thèses en préparation à Caen, dans le cadre de École doctorale Homme, sociétés, risques, territoire (Caen) depuis le 26-04-2007.


  • Résumé

    La recherche interroge le rapport au politique des jeunes en france. les variables politiques proposées sont celles habituellement étudiées en sciences-politiques : la compétence ; la participation (conventionnelle et protestataire) ; la connaissance ; et plus spécifiquement à notre étude, la représentation de la citoyenneté. on profitera de l'étude pour approfondir la description des relations existantes entre les différentes composantes du rapport au politique (en partie déjà étudiées, mais contexte propice à l'étude de mobilisation lycéenne). on pourra voir si une certaine représentation de la citoyenneté est gage d'un meilleur investissement politique. on mettra en concurrence par une analyse de régression l'hypothèse de domination (bourdieu) et celle d'intégration (michelat). relativement à l'orientation, on postulera d'après l'hypothèse de socialisation défendue par guimard que le rapport au politique est différent en fonction des filières d'études suivies. on cherche également à montrer que le sentiment de compétence en orientation est lié au sentiment de compétence politique et on discutera les hypothèses explicatives. concernant les valeurs, on cherche à valider les résultats du mémoire précédent (inetop) à savoir la distinction au sein des valeurs matérialistes entre valeurs économiques et de type sécuritaire. a propos du travail de schwartz, on espère recueillir de nouvelles données permettant de valider l'existence de la valeur vérité.


  • Pas de résumé disponible.