La poésie en souffrance : danielle collobert, mathieu benezet, benoît conort.

par Corinne Godmer

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Didier Alexandre.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 15-11-2006 .


  • Résumé

    La poésie naît-elle de la mort et de la souffrance ? depuis orphée, poésie et souffrance se nouent dans un rapport tout à la fois de consentement et de résistance. de nombreuses questions apparaissent cependant, justifiant une étude plus attentive sur le lien unissant souffrance et poésie comme sur son expression ou la nature de cette souffrance : en quoi et pourquoi la poésie est-elle le langage de la souffrance ? la souffrance est-elle indicible ? le sujet est-il dépossédé ? de quel type de soufffrance s'agit-il ? une souffrance du corps et de l'esprit ? une souffrance de l'écriture qui peine à décrire la souffrance ? l'écriture ramène à l'enfance, à la mort et, de même, il s'agit de revenir à la naissance du langage, à l'origine, à l'état naissant du langage, comme à la figure d'orphée ... notre étude s'intéressera cependant à l'écriture de la souffrance telle qu'elle apparaît chez des auteurs méconnus de la poésie française contemporaine. danielle collobert (1940-1978) nous donnera ainsi l'exemple d'un désespoir inhérent à l'écriture et peut-être au-delà, au poète. mathieu bénézet (né en 1946), dans son approche particulière de la souffrance, trouvera également sa place dans cette étude. benoît conort (né en 1956) enfin, nous emmènera dans un cheminement poétique proche de la déréliction /...


  • Pas de résumé disponible.