Du mensonge politique à l'éclatement de la communauté jugeante

par Marianne Fougere

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Astrid von Busekist.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Ce projet de thèse s'inscrit dans la continuité d'un mémoire de recherche mené en master 2 de théorie politique. l'une des perspectives adoptées au cours de notre travail avait été notamment de concevoir les articles de journaux écrits par hannah arendt au sujet de la question juive, du sionisme et du problème de la palestine comme autant de fondations de deux types de communauté jugeante : l'une réunissant arendt et ses lecteurs, l'autre les peuples juif et arabe en palestine. cependant, une fois notre mémoire rédigé, nous nous sommes demandés pourquoi la création d'une communauté jugeante, réunissant juifs et arabes, dans le cadre de la palestine, et plus particulièrement du conflit israélo-palestinien, ne pouvait pas advenir des décennies après le journalisme arendtien. aussi, notre thèse de doctorat se propose-t-elle de comprendre non pas la fondation de la communauté jugeante telle que l'envisageait arendt, mais son impossibilité dans le cadre de la démocratie actuelle, c'est-à-dire une démocratie libérale, médiatique, rompue par le mensonge. pour faire apparaître l'éclatement de la communauté jugeante, voire sa disparition, nous interrogerons le concept de mensonge politique, le caractère toujours plus extensif de la démocratie libérale ainsi que l'impouvoir des médias face à ces phénomènes. ainsi, nous nous demanderons si le mensonge propre à la démocratie libérale ne revient pas tant à la destruction de la réalité qu'à celle du monde commun.


  • Pas de résumé disponible.