Grammaire d'une langue kuki-chin.

par Clément Fournillon

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Hilary Chappell.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 08-12-2010 .


  • Résumé

    Dans le cadre de cette thèse, le travail dont il est question se situe dans le domaine de la description de langues. L'accent est ici mis sur le groupe de langues kuki-chin, parlées par plusieurs centaines de milliers de locuteurs dans plusieurs états frontaliers de l'Assam, ainsi qu'en Birmanie. Le but d'une telle recherche est de documenter les caractères phonologique et morphologique de l'une de ces langues encore peu décrites. Le groupe kuki-chin a une situation linguistique qui renvoie à celle de la région du nord-est de l'Inde tout entière en cela qu'il présente, un certain nombre de langues et dialectes mutuellement non-intelligibles, qui ne font pas état d'une classification sur laquelle la plupart des linguistes s'accorderaient. On peut toutefois dégager des traits que partagent la plupart des langues de ce groupe, à savoir un ordre des termes à tendance Sujet-Objet-Verbe, un système tonal plus ou moins complexe et une structure morphologique principalement isolante (mais possiblement agglutinante). Le matériau de base servant à l'étude serait donc recueilli sur le terrain, à travers une compilation de corpus oraux collectés directement auprès des locuteurs de la langue qui aura été choisie. Le résultat escompté est une description qui permettra, à terme, de participer au défrichage du groupe de langues concerné, et plus globalement aux langues tibéto-birmanes d'Inde, et éventuellement servir de référence lors de travaux typologiques ultérieurs.


  • Pas de résumé disponible.