La variation de l'ordre des constituants dans le domaine préverbal en persan : approche empirique

par Pegah Faghiri

Projet de thèse en Sciences du langage


Sous la direction de Pollet Samvelian.

Thèses en préparation à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec UMR 7117 "Laboratoire de linguistique formelle (LLF)" (laboratoire) depuis le 03-01-2011 .


  • Résumé

    Cette thèse propose une étude quantitative de la variation de l'ordre des constituants en persan avec un intérêt particulier pour l'ordre relatif entre le COD et le COI étant donné son rôle crucial dans les analyses de la structure du SV. Afin de remédier à une lacune empirique dont souffre l’étude de la syntaxe du persan, notre premier objectif est d’évaluer, à partir de données empiriques robustes, l’hypothèse largement admise selon laquelle il existe un ordre relatif canonique dichotomique entre les compléments verbaux, dépendant du marquage différentiel de l'objet (MDO). Notre second objectif, relatif à la linguistique générale et à la typologie, est de contribuer aux débats controversés sur les préférences translinguistiques de l'ordre des mots en étudiant, dans une langue SOV à structure mixte, les effets des facteurs tels que le poids (ou la longueur relative). Les résultats de nos études de corpus et de nos expériences montrent l’inadéquation du critère MDO pour expliquer l’ordre relatif entre le COD et le COI. Cette conclusion nous conduit à réfuter également l’hypothèse de la position syntaxique double de l’objet au profit d’une structure plate pour le SV. De plus, nos données révèlent une préférence « long-avant-court » subordonnée aux facteurs contribuant à la saillance, tels que la définitude, l'animéité et le rôle grammatical. Nous arguons que cette préférence échappe, en partie ou totalement, aux modèles du traitement se fondant sur la distance entre la tête et ses dépendants, alors qu’elle est compatible avec l'hypothèse selon laquelle dans les langues SOV l'accessibilité conceptuelle des constituants longs favorise leur production plus en amont dans la phrase.

  • Titre traduit

    Word order variations in the perverbal domain in Persian : an empirical approach


  • Résumé

    This thesis proposes a quantitative study of word order variations in Persian, focusing on the relative order between the direct object (DO) and the indirect object (IO). The latter plays a crucial role in the theoretical analyses of the VP, which in the absence of quantitative studies lack solid empirical underpinning. My first goal is to contribute to the study of Persian syntax by providing reliable data in order to evaluate the prevailing hypothesis according to which there exists a dual canonical relative order between the two objects triggered by the Differential Object marking (DOM). My second goal is to contribute to the ongoing debates on word order preferences in general linguistics and typology by bringing in data on an SOV language with mixed head-direction. To this end, I study the effect of factors such as grammatical weight (or relative length), which are claimed to influence the linear order across languages. First, the results of our corpus and experimental studies show that the DOM account of the relative order between the DO and the IO is flawed. Based on this conclusion, I also reject the two object positions hypothesis and plead for a flat structure view of the VP. Second, our data reveal a “long-before-short” preference, which is shown to depend on the effect of salience-enhancing factors such as definiteness, animacy and the grammatical role. I argue that while this preference is, either totally or partially, incompatible with the predictions of processing-oriented dependency-based models, it can be accounted for by production models assuming that the greater conceptual accessibility of longer constituents favors their early position in SOV languages.