Analyse sociolinguistique du discours Sarkozyen

par Aprillia Firmonasari

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Jean Peeters.

Thèses en préparation à Lorient , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) depuis le 03-11-2009 .


  • Résumé

    Analyse Sociolinguistique des Discours Sarkozyen Intéressée par les recherches sociolinguistique et analyse du discours des discours Sarkozyen, prononcés par Nicolas Sarkozy, nous étudions les discours de Nicolas Sarkozy depuis 2006. Nous avons fortement l’impression que les discours de Nicolas Sarkozy quand il était ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de l’aménagement du territoire, Président de l’UMP, et quand il était en campagne électoral sont différents de ceux qu’il a aujourd’hui en tant que président de la France. Alain Duhamel, visiblement fasciné par le personnage, le considère comme « le meilleur professionnel de l’Hexagone en matière de communication et de marketing politique (Calvet, 2006 : 61), parce qu’il parle plus, lui dont on parle le plus, lui qui fait les plus gros taux d’audience dans les émissions télévisées. Nous étudions aussi l’effet ou les effets produits par le discours de Sarkozy dans les médias de masse. En fait, le discours politique, comme le dit Ghiglione (1989), un « discours d’influence », dont « le but est d’agir sur l’autre pour le faire agir, le faire penser, le faire croire, etc. ». On constate que les positions des medias de masse dans la politique français influencent les commentaires ou les opinions des journalistes. Donc, les informations données par les media par rapport du discours sarkozyen sont différents l’un et l’autre. Bien entendu, les professionnels du journalisme tentent une conciliation entre Sarkozy et les lecteurs ou publique. C’est parce que le public a le droit d’être informé, et les medias ont le devoir de concourir aux informations du public parce que celui-ci est responsable. Mon corpus appartient à la catégorie des corpus médiatiques. J’ai volontairement sélectionné des articles rapportés des discours Sarkozy dans les 6 journaux : le monde, libération, le figaro, l’express, le point, le nouvel observateur. Les choix de ces six journaux n’est pas fortuit. J’ai privilégié ces 6 journaux parce qu’ils sont présentés les partis politiques en France. En effet, tous six sont des importants de presse en France. Ils jouissent donc d’une crédibilité, d’une écoute, d’un pouvoir considérable. Ils ont un public régulier, fidèle, et leur ligne éditoriale est constante. Le travail sur l’analyse sociolinguistique du discours sarkozyen se fonde en effet sur les travails de Josiane Boutet et Dominique Maingueneau (2005). Ils ont donné naissance à un ouvrage sur la sociolinguistique et l’analyse de discours : façons de dire, façons de faire. Nous verrons que ces deux champs d’étude ont donnée lieu à de nombreux débats. Ils ont explique que la confrontation entre ces deux disciplines ; la sociolinguistique et l’analyse du discours, ne peut se faire valablement qu’en s’interrogent sur l’espace commun dont elles participent, celui de l’étude des pratiques discursives et langagiers. La réflexion sur ce sujet n’a même de sens que dans le mesure où il existe de fortes zones de recouvrement entre analyse du discours et sociolinguistique, au point que certains doutent de l’utilité de les distinguer. Mon travail vise à donc proposer une conceptualisation intégrante de la sociolinguistique et de l’analyse du discours à l’égard du discours sarkozyen.

  • Titre traduit

    Sociolinguistic analysis of Sarkozy's political discourse


  • Résumé

    Sociolinguistic Analysis of Sarkozy's Political Discourse Interested in socio-linguistic research and discourse analysis of Nicolas Sarkozy's political discourse, we have studied this discourse since 2006. We are strongly convinced that the discourse of Nicolas Sarkozy while he was Minister of State, Interior Minister, Minister of Territorial Development, President of the UMP, and finally during his electoral campaign, are all different from that which he currently holds as president of France. Alain Duhamel, clearly fascinated by this character, considers him “the best professional in the Hexagon as far as communication and political marketing is concerned” (Calvet, 2006 : 61), because he speaks the most, he is the most spoken of, and he attracts the highest viewership ratings during television appearances. We have also studied the effect or effects of Sarkozy's discourse in the mass media. Political discourse is, as Ghiglione says (1989), a “discourse of influence," the "purpose of which is to act on the other to make him act, to make him think, to make him believe, etc.” We notice that the positions of the mass media in French political culture influence the commentaries and opinions of journalists. Therefore, media reporting of Sarkozy's discourse varies outlet to outlet. Naturally, journalists attempt to bridge the distance between Sarkozy and the readers or public. This is because the public has a right to be informed, and the media has a responsibility to bring this information to the public. Our corpus belongs to the category of media corpus. We selected articles related to the discourse of Sarkozy from six newspapers: Le Monde, Le Figaro, L'Express, Le Point, and Le Nouvel Observateur. This choice of newspapers was not left to chance. We gave them priority because each is associated with a French political party, each wields considerable credibility, audience, and influence, and each has a regular and loyal readership, and a consistent editorial position. This socio-linguistic analysis of the Sarkozy political discourse is based on the work of Josiane Boutet and Dominique Maingueneau (2005) as presented in their book on sociolinguistics and the analysis of discourse, Facons de dire, facons de faire (Ways of speaking, Ways of Doing). We will see that these two fields of inquiry have inspired much debate. They explain how the confrontation between two disciplines - sociolinguistics and discourse analysis - can only proceed in a valid manner by questioning the common ground between them, that is the study of discursive and linguistic practices. Reflection on this subject only makes sense in as much as there exist strong overlaps between the two fields, to the point where some scholars question the usefulness of distinguishing them. Our study therefore proceeds from a unifying conceptualization of sociolinguistics and discourse analysis regarding Sarkozy's political discourse.