Les représentations de la Chine dans la littérature française de la monarchie de Juillet au tournant du siècle

par Zhe Fan

Thèse de doctorat en LITTERATURES FRANCAISES, COMPAREES spécialité Littérature française

Sous la direction de Corinne Saminadayar perrin.

Thèses en préparation à Montpellier 3 , dans le cadre de École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; 2015-....) , en partenariat avec RIRRA 21 - Représenter / Inventer la Réalité du Romantisme à l'Aube du XXIe siècle (laboratoire) depuis le 06-12-2009 .


  • Résumé

    • De la monarchie de Juillet au tournant du siècle, les représentations de la Chine connaissent un changement radical dans la littérature française. Elles oscillent entre l'image d'un empire décadent, et un univers merveilleux. D'une part, l'Empire du Milieu se rapproche soudain de l'opinion française par l'actualité guerrière. La Chine perd progressivement, durant la période, sa puissance politique. D'autre part, dans le domaine culturel et artistique, les représentations sont extrêmement diverses et contrastées: de l'omniprésence de ses objets précieux et luxueux, à la mise en œuvre des lieux connus de la Chine, jusqu'à la réjouissance d'accueillir la littérature chinoise classique à la fois dans le milieu littéraire par les écrivains et dans le milieu académique par les sinologues. Pourquoi cette contradiction dans les représentations d'un même pays ? Sur quels éléments les écrivains français ont-ils fondé leurs points de vue ?

  • Titre traduit

    The representations of China in the french literature from the July Monarchy to the turning points of the XXe century


  • Résumé

    From the July monarchy to the turning point of the 20th century, the representations of China experience a radical change in the French literature. They oscillate between a decadent empire and a wonderful universe. On the one hand, the Middle Kingdom is suddenly closer to French opinion by the Warrior news. China has gradually lost his political power. On the other hand, in the cultural and artistic field, the representations are like a spiral wall: from the omnipresence of its precious and luxurious objects, to the notices of the well-known places of China, to the zest for classical Chinese literature both in literary writers and in academic Sinologists. What are the reasons for such contradiction in the representations of the same country? How has the French men of letters based their views?