Vallées, risque d'inondation et nouvelles formes d'aménagement : démarche comparative entre le Val d'Authion (France) et le système Timis-Bega (ROUMANIE)

par Cristina Farcasiu

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de et de Jean-Baptiste Humeau.

Thèses en préparation à Angers en cotutelle avec l'Université de Timisoara (ROUMANIE) , dans le cadre de Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes) depuis le 09-09-2008 .


  • Résumé

    Depuis octobre 2008, Cristina Florentina FARCASIU fait partie de l’équipe de recherche du laboratoire CARTA ESO-Angers (UMR 6590) en tant que doctorante, et depuis septembre 2011 de l’Equipe d’Accueil transdisciplinaire EA 2219 (Université de Bretagne), en tant qu’ATER à l’Institut de Géoarchitecture. Géographe de formation, C. FARCASIU travaille sur la question de l’aménagement des vallées, en analysant la complexité de ces espaces et plus particulièrement selon la problématique inondation. Ses espaces de prédilection sont la vallée de la Loire (France) et le Danube (Roumanie), tout en s’intéressant à d’autres exemples européens. Ces travaux de recherche ont abouti à l’élaboration de la thèse portant le titre de « Vallées, risque d’inondation et nouvelles formes d’aménagement. Jeu d’acteurs et nouvelles dynamiques territoriales. ». Il s’agit d’une étude comparative entre le Val d’Authion (secteur de la Loire) et le bassin hydrographique Timis-Bega (secteur du Danube). Ces recherches portent ainsi sur la question des inondations récentes qui montrent les limites de anciens aménagements et remettent en cause une nouvelle politique de la gestion intégrée des vallées et du « mieux vivre avec les crues ». Ainsi, la gestion du risque d’inondation s’organise autour de trois piliers principaux: la prévision, la protection et la prévention. Les travaux de recherche portent également sur une comparaison des différentes formes de mise en valeur des terrains inondable, en insistant sur la question de l’urbanisation. Les nouvelles réglementations, tant nationales qu’internationales, dans le domaine de la gestion du risque d’inondation, apparaissent comme des limites au développement territorial et à l’extension urbaine. Cette étude comparative vise à la confrontation de différentes expériences dans le contexte de l'élargissement et du fonctionnement de l'UE. Grâce au transfert méthodologique, l’objectif final est l’amélioration de la gestion du risque d’inondation et des formes de mise en valeur des vallées.


  • Pas de résumé disponible.