Pierre Souffron, architecture et sculpture dans les domaines de la maison de Navarre (XVIe-XVIIe s.)

par Sophie Fradier

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Pascal Julien et de Delphine Trébosc.


  • Résumé

    En 1943, l'historien de l'art Louis Hautecoeur (1884-1973) mentionnait pour la première fois dans un ouvrage de synthèse sur la Renaissance française, le sculpteur et architecte Pierre Souffron (1555-1649). L'auteur mettait l'accent sur l'ascension sociale de cet homme de l'art qui, peu à peu, réussit à acquérir des terres, des charges et des titres ; il s'interrogeait également sur son statut d'"architecte du roi". Louis Hautecoeur posait les bases d'une réflexion, jamais reprises jusqu'ici puisque Pierre Souffron n'a fait l'objet d'aucune étude monographique. Dans le cadre de cette thèse, il s'agira donc d'analyser la carrière de Pierre Souffron, de ses débuts jusqu'à l'établissement d'une entreprise polyvalente du bâtiment. Nous étendrons l'étude au milieu familial, relationnel et professionnel de l'architecte afin de comprendre la force de travail et le génie d'un homme, dont le nom fut associé aux plus grands chantiers du sud-ouest de la France : le château de Cadillac (Gironde), le retable majeur de la cathédrale Sainte-Marie d'Auch (Gers), l'hôtel de ville de Toulouse (Haute-Garonne), l'effigie sculptée d'Henri IV pour le Pont Neuf de Toulouse (Haute-Garonne), etc. La constitution du catalogue raisonné de son oeuvre devra rendre compte d'une production artistique diverse (diversités typologiques et stylistiques). Il permettra aussi d'engager une nouvelle réflexion autour de la question des échanges et des transferts artistiques dans le Midi de la France à la fin du XVIe siècle.


  • Pas de résumé disponible.