Anthropologie et archéologie des sites funéraires carolingiens dans le nord de la France : une approche des populations des VIIIe-Xe siècles

par Carole Fossurier

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Cécile Treffort et de Michel Signoli.

Thèses en préparation à Poitiers , dans le cadre de Lettres, pensées, arts et histoire « civilisation et littérature de l’antiquité à nos jours »Ed 525 depuis le 29-01-2008 .


  • Résumé

    Les populations des VIIIe-Xe siècles du nord-ouest de la France, imparfaitement connues à travers les sources écrites, peuvent être davantage comprises grâce à l'étude de leurs ossements. En effet, si divers documents textuels les caractérisent, peu permettent de les appréhender en détail. L'examen des squelettes humains issus des fouilles archéologiques apporte des données. La mise en pratique de l'anthropologie biologique nécessite toutefois une méthodologie rigoureuse dans l'estimation de l'âge au décès des individus et la détermination du sexe. L'analyse des données concernant la santé et l'activité ne peut également se faire qu'à l'aide de critères nettement définis. La mise au point de nouvelles méthodes permettant des analyses spécifiques aux informations recherchées est ici proposée. Les sites archéologiques du corpus correspondent à des situations très variées du point de vue de l'environnement et de leur topographie religieuse et présentent ainsi de nombreux cas de figure altomédiévaux. La détermination de leur recrutement mais aussi l'étude de leur état sanitaire et leur niveau d'activité donne la possibilité de les caractériser et de proposer des hypothèses sur leur nature. Ces données, comparées aux études menées d'après les sources écrites et archéologiques, donnent alors une image précise des populations carolingiennes du point de vue de leur type d'alimentation, de leur état de santé, de leurs activités particulières, de leur accès aux différentes ressources : elles permettent de comparer les dives ensembles funéraires et illustrent ainsi la grande variété mais aussi la hiérarchisation partielles des groupes populationnels carolingiens.


  • Pas de résumé disponible.