Hiérarchie et distinction de sexe: le rituel féminin 'lengwasa', maewo, vanuatu.

par Gaia Fisher

Projet de thèse en Histoire des religions

Sous la direction de Andre Iteanu.

Thèses en préparation à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) depuis le 26-10-2006 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la place du rituel féminin 'lengwasa' dans une société du vanuatu (île maewo). elle s'appuie sur la méthode d'anthropologie sociale définie par l. dumont pour comprendre la place de ce rituel féminin dans le tout social, aujourd'hui. cette recherche se propose aussi, par la compréhension de l'idéologie de cette société particulière et de sa façon de hiérarchiser les valeurs, de renouveler l'approche de la distinction homme/femme, suite aux études réalisées sur la distinction de genre dans les sociétés du pacifique. l'étude du rituel 'lengwasa' sera abordée dans la thèse selon plusieurs grands thèmes qui se recoupent : vocabulaire et système de parenté, morphologie sociale et rituelle, échanges et nattes. s'il paraît qu'hommes et femmes participent d'une même institution, celle dite de la ''société à grades'', l'agencement des deux n'est pas totalement clarifié, au titre du tout de la société, et au-delà même de cette institution. cette thèse cherchera à nuancer les théories relatives au pouvoir des systèmes sociaux océaniens en accordant une attention particulière au système rituel. au-delà des personnages types reconnus dans les sociétés océaniennes, 'big man' ou 'great man', le champ d'étude de l'idéologie confronté à celuide la distinction de sexe, dans une société donnée, est une voie de recherche qui permettra de proposer une nouvelle compréhension des institutions à statuts, celles dites ''à grades'', du centre de l'île de maewo, tout au moins.


  • Pas de résumé disponible.