Rite, musique et culture de soi dans la pense des frères cheng.

par Rafael antonio Flores-paz

Projet de thèse en Études chinoises

Sous la direction de John Lagerwey.

Thèses en préparation à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) depuis le 25-10-2006 .


  • Résumé

    Mon travail prendra comme objet la pensée des frères cheng : cheng hao (1032-1095) et cheng yi (1033-1107), penseurs des song du nord (960-1126) qui sont considérés comme les pères du mouvement néo-confucéen. ma recherche tentera d'approfondir la compréhension des deux aspects de sa pensée : le rite 'li' et le travail sur soi (gongfu), qui, malgré le fait que ces deux pratiques soient fondamentales dans la construction de la doctrine néo-cofucéenne, sont les aspects les moins étudiés par les spécialistes du néo-confucianisme, probablement pour la raison qu'ils se trouvent à la limite de la théorie et de la pratique, et qu'il s'agit de pratiques qui s'adressent autant au corps qu'à l'esprit, autant au sacré qu'au profane, autant à l'individu qu'à la société. la finalité de mon travail est de contribuer d'une manière nouvelle à la compréhension de l'enseignement néo-confucéen afin de mieux apprécier les raisons de son impact sur la société chinoise et, plus largement, les sociétés asiatiques. un autre but de ma recherche, fondamental, est de retrouver la valeur de l'enseignement néo-confucéen comme expérience vécue, comme manière de vivre, et peut-être dans un cadre plus large que celui des simples lettrés-fonctionnaires. je suis particulièrement intéressé par la question de savoir jusqu'à quel point l'enseignement néo-confucéen, tout syncrétique qu'il était, était compris et pratiqué comme une alternative aux pratiques plus répandues du bouddhisme et du taoïsme.


  • Pas de résumé disponible.