Le culte des fondateurs des communautés ascétiques dans les patriarcats d'alexandrie de jérusalem et antioche a partir du iv ème siècle après j-c.

par Virginie Fournier

Projet de thèse en Archéologie

Sous la direction de Catherine Jolivet-Lévy.

Thèses en préparation à Paris, EPHE , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris) depuis le 02-11-2006 .


  • Résumé

    Au cours des trois premiers siècles de notre ère, les patriarcats d'alexandrie, de jérusalem et d'antioche voient s'épanouir le christianisme. ce nouveau courant spirituel stimule très rapidement un mode de vie particulier, le monachisme. a partir du ivème siècle après j.-c., comme l'atteste la littérature hagiographique des fondateurs de communautés monastiques, tels qu'antoine, sabas, euthyme, sont élevés au rang de saints et vénérés. par ailleurs, les récits de voyageurs rapportent l'existence de pèlerinages qui s'organisent autour de leurs tombeaux. en outre, des travaux archéologiques démontrent qu'il existe une hiérarchisation de l'espace funéraire, au sein des communautés monastiques, en fonction du statut de défunts. les créateurs de monastères sont inhumés dans les lieux les plus sacrés, les églises, tandis que les simples moines sont enterrés dans des espaces d'importance moindre. le but de ce travail est de rassembler toute la documentation disponible, livrée par la littérature hagiographique, les sources documentaires, les récits de voyageurs, l'archéologie, l'iconographie et l'épigraphie. ce regroupement de sources permettra d'identifier les différentes formes que peuvent adopter ce culte, comme les pèlerinages, et de déterminer l'impact de la conquête musulmane sur ce dernier.


  • Pas de résumé disponible.