Les atteintes à l'encontre de la justice et de ses représentants (xv-xxième siècle).

par Thibault Fouris

Projet de thèse en Histoire du droit et des institutions

Sous la direction de Virginie Lemonier-lesage.

Thèses en préparation à Clermont-Ferrand 1 depuis le 03-01-2005 .


  • Résumé

    Alors que l'insécurité est aujourd'hui la principale cause d'inquiètude des français, le tribunal, jusqu'à présent considéré comme un sanctuaire est désormais ''un nouveau front pour les prédateurs violents'' selon les termes du criminologue alain bauer avec l'irruption de la délinquance au sein même des juridictions. en effet, les ''incivilités'' ou les ''violences urbaines'' dont les officiers civils investis d'une fonction juridictionnelles peuvent faire l'objet ainsi que les atteintes portées à leur dignité, leurs biens ou sur les bâtiments judiciaires, sont parmi les catégories retenues par les sociologues visant à objectiver une transgression -voire une désagrégation- des règles fondamentales de la vie sociale. traduisant une perte d'autorité de la puissance publique, ces réactions, fruits de l'insatisfaction de justiciables vis à vis de la justice et des décisions rendues ou d'une volonté délibérée d'intimidation envers les acteurs de l'audience sont perceptibles de tout temps. dès lors, on peut s'interroger sur la nature et la portée symbolique de ces atteintes ainsi que sur le degré de leur répression depuis l'ancien régime, période offrant ainsi un cadre de recherche singulier en raison des mutations juridiques, institutionnelles et sociales.


  • Pas de résumé disponible.