Les structures de l'hétérogénéité dans la poésie de guillaume apollinaire et leurs prolongements dans les poétiques du vingtième siècle.

par Agnes Paulot (Franconnet)

Projet de thèse en Littératures française et francophone

Sous la direction de Michel Murat.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 15-11-2006 .


  • Résumé

    Emportée par un élan créateur toujours en évolution, l'oeuvre de guillaume apollinaire (1880-1918) se distingue par une hétérogénéité formelle et énonciative très forte, à l'échelle des poèmes et des recueils. a partir d'un corpus intégrant l'ensemble des poèmes apollinariens, dont certains ont été très peu étudiés, nous chercherons à mettre en évidence les principes de composition de ces textes (insertion de fragments anciens, assemblage d'ensembles préexistants) et nous confronterons cette hétérogénéité, tantôt exhibée tantôt masquée par le poète, à la question de la modernité littéraire, notamment par le biais de la notion de collage. nous étudierons également l'émergence et l'évolution d'une syntaxe qui tend à devenir de plus en plus morcelée, fragmentaire, particulièrement dans les poèmes-conversations et ceux composés au front ; nous verrons si l'on peut parler à ce sujet d'<< énonciation chaotique >>, pour reprendre une notion élaborée par léo spitzer. cet émiettement syntaxique, combiné parfois avec une logique d'inventaire (comme dans le poème << il y a >>), invite à interroger le rapport entre énonciation poétique et réalité : l'énumération transcrit-elle un réel chaotique ou en marque-t-elle la réappropriation ? cette syntaxe signe-t-elle la << fin de l'intériorité >> ou laisse-t-elle encore place à la subjectivité ? /...


  • Pas de résumé disponible.