Les principes de la finance islamique : solution à l'apparition des crises comme celle des subprimes?

par Zeineb Hatmi

Projet de thèse en Sciences économiques

Sous la direction de Jacques Sapir et de Abdelwahed Omri.

Thèses en préparation à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Université de Tunis , dans le cadre de École doctorale de l'École des hautes études en sciences sociales depuis le 09-12-2010 .


  • Résumé

    La crise financière que nous connaissons aujourd'hui dite ‘la crise des subprimes' entraîne une prise de recul sur la pratique de la finance occidentale. en effet, réunie à new york, la commission d'experts de l'onu sous la présidence de joseph stiglitz, met en évidence la nécessité vitale de réformer les systèmes bancaires nationaux pour éviter de nouvelles crises. parmi les lignes directrices que les membres de la commission ont formulées lors de la conférence est de porter un intérêt particulier sur la finance islamique. dans ce contexte, les banques conventionnelles doivent faire face à ces situations de crises : ils sont à la recherche de solutions en portant un intérêt particulier à la finance islamique. en effet, selon lahille éric (2009) : ‘l'ampleur de la crise et sa propagation sont inscrites dans la nouvelle structure financière mondialisée. la création de produits structurés et des dérivés de crédit en est à l'origine' (lahille éric, 2009). les questions que nous nous posons alors sont : est ce qu'il s'agit d'une assimilation ou différenciation de la finance islamique à la finance occidentale ? et si l'adossement à l'économie réelle et l'interdiction de la titrisation en chaine plutôt que l'intérêt peuvent éviter des situations de crise du genre que nous connaissons aujourd'hui ? les réponses à ces questions de recherche sont d'une importance intérêt car ils peuvent probablement éviter l'émergence des crises comme celle des subprimes. en effet, le système économique basé sur la finance conventionnelle a connu pendant 20 ans, une succession de crises récurrentes.


  • Pas de résumé disponible.