Par dela l'apparence, au delà du savoir, comment donner à percevoir, à penser la puissance propre des objets ?

par Vincent Escalle

Projet de thèse en Arts plastiques

Sous la direction de Ivan Toulouse.

Thèses en préparation à Rennes 2 depuis le 14-11-2010 .


  • Résumé

    Cette thèse a pour but de mettre en évidence un système, une manière de regarder, de questionner les objets. son objectif est d'aller plus loin que leurs apparences, leurs superficialités, pour essayer d'entrevoir la puissance propre aux objets, celle qui les fonde. elle s'appuiera en partie sur la définition de la dialectique 'smithsonnienne' symbolisée par 'le rapport entre le coquillage et l'océan'. cette dialectique se manifeste à l'esprit sous la forme d'une évocation, pour donner à penser la puissance d'un objet. il s'agira donc de trouver les moyens plastiques mis en oeuvre de ce que l'on pourrait appeler une vision 'dialecticienne' de la nature. l'hypothèse de travail serait de penser et de représenter la nature comme puissance active de transformation et de devenir : cette hypothèse sera donc étayée selon trois axes de recherche : le premier, la nature comme devenir : l'entropie. il s'agira de trouver des moyens plastiques pour donner à penser, à percevoir ce cours naturel des objets, ce vers quoi va l'objet irrémédiablement. le deuxième axe s'intitule : les forces cachées à l'oeuvre de la nature. cet axe, quant à lui, sera tourné sur les forces cachées des phénomènes naturels, c'est à dire par un geste un dispositif, donner à penser, à imaginer ces forces cachées, ces forces agissent du dedans, qui constituent les objets. le dernier : l'opposition des contraires ce dernier axe s'évertuera à trouver les moyens plastiques pour mettre en évidence les deux faces opposées d'un phénomène, créer une forme de double regard. a l'image du fragment 38 d'héraclite : 'le chemin qui monte, qui descend, est un seul et même'.


  • Pas de résumé disponible.