Réflexions sur la justice pénale au Cameroun

par Francois jean eugene Edimo

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Jean-francois Seuvic et de Nicole Claire Ndoko.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine en cotutelle avec l'Université de Douala au Cameroun , dans le cadre de Ecole Doctorale des Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion depuis le 03-12-2010 .


  • Résumé

    La preuve est au cœur de tout le procès pénal. il s'agit de la démonstration de la véracité ou de la fausseté d'une allégation ou d'une proposition. toutefois, la question intéresse à la fois les intérêts des particuliers et celui de toute la société car, si aucun délinquant ne doit rester libre, aucun innocent ne doit être incarcéré. le problème de la preuve est donc celui de la conciliation des intérêts en jeu ; cette question semble avoir intéressé le législateur camerounais de 2005.le titre 3 du livre 3 de ce texte est consacré à la preuve ; mais la question reste de savoir comment cette institution établit l'équilibre entre les intérêts en présence. la lecture de ce texte et la pratique jurisprudentielle semblent révéler que le droit de la preuve au cameroun a adopté les garanties d'équité ( partie 1) et les garanties d'efficacité (partie 2)


  • Pas de résumé disponible.