Contrôle de la source en mémoire épisodique et fonctionnement exécutif : une étude dans le vieillissement normal et la maladie d'alzheimer

par Mohamad El haj

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Phillipe Allain.

Thèses en préparation à Angers , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (CEI) (Nantes) depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Le contrôle de la source renvoie à la reconstruction du contexte épisodique dans lequel une information a été acquise. Trois niveaux de contrôle de la source ont été identifiés par Johnson et al. (1993) : a) le contrôle de la réalité (par exemple, le fait de se rappeler si une déclaration a été formulée par soi-même ou si elle a été entendue à la télévision), b) le contrôle de la source externe (par exemple, le fait de se rappeler si une déclaration a été entendue à la télévision ou à la radio) et c) le contrôle de la source interne (par exemple, le fait, pour un sujet, de différencier ce qu’il a dit de ce qu’il a imaginé dire). Le contrôle de la source est une tâche complexe engageant les aptitudes exécutives. Les questions auxquelles notre thèse essaye de répondre sont les suivantes : Tous les niveaux de contrôle de la source sont-ils altérés chez les sujets âgés sains et chez les patients atteints d’une maladie Alzheimer ? Si non, quels sont les niveaux altérés et ceux préservés ? Quels processus exécutifs sont engagés dans le contrôle de la source chez ces sujets ? Dans un premier travail expérimental, nous avons développé et prétesté trois tâches mnésiques simples évaluant chacune un aspect du contrôle de la source. Nous avons ensuite, dans les deux expérimentations suivantes, évalué le contrôle de la source dans le vieillissement normal et pathologique à l’aide des trois tâches développées. Les sujets âgés sains et les patients ont aussi été soumis à un ensemble de tâches exécutives ciblant principalement les processus décrits dans l’approche de Miyake et al. (2000). Ces procédures ont montré une détérioration du contrôle de la source affectant surtout le contrôle externe, tant chez les participants âgés sains que chez les patients avec une maladie d’Alzheimer. Cette détérioration semble entretenir des liens plus étroits avec une altération des capacités d’inhibition. Nous avons confirmé ce résultat dans une quatrième expérience utilisant l’oubli dirigé en mémoire de la source chez des adultes jeunes et âgés et chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Il semblerait donc que le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer s’accompagnent d’une baisse assez ciblée du contrôle de la source en mémoire épisodique. Cette baisse aurait pour principale source une altération des compétences inhibitrices.


  • Pas de résumé disponible.