Les identites multiples : le cas de karamanlides au xixe siecle.

par Elettra Ercolino

Projet de thèse en Études grecques et néo-helléniques

Sous la direction de Paolo Odorico.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 07-12-2009 .


  • Résumé

    L'objectif de cette recherche est de déterminer les mécanismes sociaux, religieux et culturels qui régissaient la vie des orthodoxes turcophones, ou karamanlides, dans l'empire ottoman. sous ce nom nous indiquons les communautés grecques, habitant surtout la cappadoce, qui utilisaient pour écrire le karamanlica, un artifice graphique, par le biais duquel la langue turque était écrite en caractères grecs; cela représentait une solution pour venir à bout des obstacles orthographiques. la langue parlée aussi n'était pas souvent un turc pur : il s'agissait plutôt des dialectes locaux, différents d'un bourg à un autre, mélange de turc et de grec. les échanges et les contacts avec l'extérieur du village étaient des facteurs importants qui influençaient le développement du dialecte. mais l'ouverture des écoles d'état et la propagande culturelle des associations grecques pendant la période des tanzimat (1839-1856) jouèrent sûrement un rôle décisif pour l'unification de la langue, aussi bien turque que grecque. la religion fut réévaluée comme instrument d'unité nationale, et ainsi les orthodoxes d'anatolie se redécouvrirent 'grecs'. je voudrais insister particulièrement sur les lois qui favorisèrent les millets dans leurs expressions culturelles : presse, édition, éducation, etc. les tanzimat de 1839 et 1856 abolirent les statuts de discrimination confessionnelle par une série de réformes fiscales et civiques. abdülmecit promulgua en 1839 le gülhane hatt-i serifi ou tanzimat fermani, qui faisait des promesses dans trois domaines distincts : la garantie de la vie, de l'honneur et de la propriété. une caractéristique de ce travail sera la comparaison entre sources grecques et turques, qui donnent aussi des interprétations différentes des événements historiques comme de l'identité ethnographique des karamanlides. ainsi on traitera la question de la nationalité, qui est très débattue et dont il n'y a pas une solution univoque et indiscutable. des idéologies politiques sont cachées derrière cette diatribe, qui visent à affirmer des principes raciaux. au croisement de la documentation grecque et turque, il s'ajoutera aussi une comparaison avec les sources occidentales (françaises, anglaises, etc.) qui aideront à joindre une dimension plus neutre.


  • Pas de résumé disponible.