Les muftis ottomans face aux changements du xix eme siecle : crises, mutations et réformes à Tunis et à Istanbul pendant les Tanzimat

par Wafa Hamdi (Elhamdi)

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Faruk Bilici.

Thèses en préparation à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) depuis le 01-12-2004 .


  • Résumé

    Appliqués sous l’influence européenne, visant l’occidentalisation des systèmes de l’état et prometteuses d’une égalité juridique entre les musulmans et les non-musulmans, les réformes dites Tanzimat s’annoncent fort polémiques au XIXe siècle. L’idée d’égalité entre les communautés confessionnelles fait son chemin. A la Régence de Tunis, un mouvement réformateur similaire à celui de la capitale ottomane commence à s’épanouir. De ce fait, tous ces changements effectués au cours de cette période transforment la religion en un enjeu politique. Par conséquent, les grands dignitaires religieux se voient fortement sollicités par les hommes politiques à Tunis et à Istanbul. La règle des sultans et des beys devait être mise en conformité avec la loi de Dieu, tout comme la société musulmane devait suivre les proscrits divins. Cela posé, notre étude porte sur le rôle joué par les chefs des ulémas à Tunis et à Istanbul, à savoir les Şeyhs ül-islam d’Istanbul et les grands-muftis de Tunis, dans ce processus de réforme. Cette étude permettra de dresser un tableau des muftis tunisois et des Şeyhs ül-islam d’Istanbul en tant que participants ou opposants aux mouvements de réformes.

  • Titre traduit

    The Ottoman muftis and the changes of the nineteenth century : crises, changes and reforms in Tunis and Istanbul during the Tanzimat


  • Résumé

    Applied under the European influence, aiming at the westernization of the systems of the state and promising of legal equality between the Muslims and the non-Muslims, the said reforms Tanzimat looks very polemical in the XIXth century. The idea of equality between the confessional communities makes its road. In the Regency of Tunis, a reforming movement similar to that of the Ottoman capital begins to bloom. Therefore, all these changes made during this period transform the religion into a political stake. Consequently, the big religious dignitaries see each other strongly sought by the politicians in Tunis and in Istanbul. The rule of the sultans and the beys must be put in accordance with God's law, quite as the Moslem society had to follow the divine outlaws. Supposing that it is the case, our study concerns the role played by the heads of the ulemas in Tunis and in Istanbul, namely the Seyhs ül-Islam of Istanbul and the big muftis of Tunis, in this process of reform.