Les migrants irakiens au Moyen-Orient après 2003 : un vecteur d'ingérence des Etats d'accueil dans la politique irakienne ? Analyse comparative entre la Syrie, la Jordanie et l'Iran

par Sihem Djebbi

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Bertrand Badie.

Thèses en préparation à Paris, Institut d'études politiques , dans le cadre de Institut d'études politiques (Paris). École doctorale depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    La thèse s'intéresse à la régionalisation des enjeux de la reconstruction irakienne depuis 2003, en s'inscrivant dans la réflexion sur la privatisation de la diplomatie. elle se focalise sur les niveaux et dimensions de la politique étrangère des pays d'accueil en direction de l'irak, via les populations irakiennes accueillies sur leur territoire. elle s'articule autour de l'hypothèse de l'émergence d'un ‘complexe conflictuel régional' au moyen-orient du fait des intenses migrations de conflit irakiennes depuis 2003 ; cette hypothèse met l'accent sur les biais à travers lesquels les pays voisins, récepteurs d'importants flux de migrants, peuvent développer des stratégies d'ingérence voire de déstabilisation en irak à des fins d'influence régionale. la thèse se concentre sur les mécanismes et l'impact de ces stratégies sur la politique irakienne, afin de saisir les dynamiques régionales du conflit irakien. elle s'appuie sur une comparaison entre entre la syrie, la jordanie et l'iran en termes d'input (élaboration de la politique étrangère) et d'output (impact et influence). le déploiement régional de la diaspora irakienne, et son caractère transnational, justifient la dimension régionale de la comparaison. ces trois etats ont chacun un rapport historique à la diaspora irakienne présente sur leur territoire, facilitant le recours à des diplomaties officieuses et ‘populaires'. leur politique irakienne s'inscrit par ailleurs dans une stratégie de défense de leurs intérêts nationaux considérés comme vitaux au sein d'une région caractérisée par un dilemme de sécurité structurel, amplifié par le bouleversement des équilibres régionaux depuis par la chute de saddam hussein.


  • Pas de résumé disponible.