Espaces littoraux et le tourisme au centre du vietnam : état des lieux, tourisme communautaire et le développement durable.

par Duy long Dam

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Pierre-marie Decoudras.

Thèses en préparation à La Réunion depuis le 01-10-2010 .


  • Résumé

    Le vietnam, est un pays qui a décidé de faire du développement du tourisme une priorité nationale. les programmes envisagés pour l'avenir s'orientent, dans les discours officiels, vers des politiques de développement durable, conciliant la rentabilité économique, la préservation de l'environnement et la prise en compte des communautés locales. le vietnam dispose de beaucoup de ressources touristiques, dont sept sites culturels classés au patrimoine mondial de l'humanité. le tourisme concerne de nos jours surtout les régions du nord, pour les minorités (hmong, thaï, zao, etc..), la baie d'halong, le delta du mékong et le centre du vietnam qui possède ' la route des patrimoines culturels mondiaux '. des efforts importants sont entrepris pour développer l'activité dans les régions littorales, à l'exemple de ce qui s'est fait en thaïlande, car actuellement, le tourisme littoral au vietnam est le plus faible de la sous-région. avec plus de 400 km de frontières maritimes, ' la route des patrimoines culturels mondiaux ' qui comprend les 4 provinces : quang binh, quang tri, thua thien hue et quang nam, comprend des baies, des plages et des lagunes merveilleuses. pourtant, les espaces littoraux ne sont pas encore bien mis en valeur, et sont exploités de manière très inégale : tout le monde connait le patrimoine exceptionnel du parc national de phong nha avec la cave son doong (la plus belle cave du monde, classée par la bbc- the british broadcasting corporation), les plages de hue et danang, le village traditionnels de hoi an, mais le tourisme dans ces régions n'est pas encore très développé par rapport la potentialité. il n'existe pas encore un partenariat entre ces endroits pour le développement commun durable. les communautés dans ces espaces littorales ne peuvent pas encore bénéficier du tourisme comme d'un outil pour améliorer leur vie. ces disparités méritent de faire l'objet d'une étude. dans une première partie il s'agit de faire un état des lieux : quels sont les endroits du littoral au centre du vietnam qui font de nos jours l'objet de fréquentation touristique, internationale et domestique ? quelle est l'histoire de leur mise en valeur ? quels sont les acteurs ? pour quelle fréquentation ? on se propose de faire un inventaire qui permettra d'établir une typologie : navigation et paysages de ' la route des patrimoines mondiaux ' du vietnam qui comprend des plages et lagunes de la région de quang binh, hue, danang, hoi an, etc… dans une seconde partie il s'agit d'analyser le tourisme communautaire dans ces régions littorales. quel est le discours ? quels sont les projets? mais aussi à quel niveau sont prises les décisions : gouvernement central ? instances régionales ? comités populaires ? pour quelles activités ? sur quels types d'organisation de l'espace et d'aménagement débouchent ces politiques? quelle est la relation entre le tourisme et la communauté locale ? que peut-on mettre en œuvre comme nouveaux projets de tourisme communautaire ? dans une troisième partie, il sera question de tourisme durable. le concept est vaste mais mérite que l'on s'y intéresse. notre ambition est de confronter les aménagements et les projets en cours et les discours utilisant le concept de durabilité. a partir de là, on créerait des nouveaux outils pour faire un tourisme communautaire durable dans ' la route des patrimoines culturelles mondiaux ' au centre du vietnam. prenons d'abord le domaine de l'environnement : des efforts sont-ils accomplis pour une meilleure gestion des déchets, des ressources en eau, de la qualité de l'air ? les implantations touristiques ont-elles pris en compte faune, flore et paysage naturel ? est-ce que, ensuite, les aménagements prennent en compte les communautés locales, leur organisation sociale, leur culture ; les modes de vie traditionnels sont-ils perçus autrement que comme un produit marchand ? combien d'emplois locaux a-t-on créés en accompagnant les créations par des actions de formation ? quel est le rapport entre le bénéfice des communautés locales et les bénéfices des agences des voyages? est-ce que des infrastructures sanitaires nouvelles ont améliorées les indicateurs de santé publique ? a-t-on fait attention au ratio touristes / population locale ? prostitution et travail des enfants ont-ils accompagné le développement de l'activité tourisme ? au plan économique enfin, le tourisme est-il une activité parmi d'autres ou une monoactivité ? ses actions s'inscrivent-elles dans la durée? restaurants, hôtels et résidents temporaires consomment-ils les productions locales, de l'agriculture, de la pêche, de l'artisanat ? si un partenariat étroit entre acteurs privés et autorités nationales est indispensable, s'est-on engagé pour autant dans une logique de développement local, dans laquelle les communautés autochtones seront au cœur d'un processus de valorisant, qui les rendrait responsable, et les incluraient dans les choix pour l'avenir ? l'objectif de cette thèse est de contribuer à la connaissance du développement du tourisme communautaire au centre du vietnam, notamment dans les espaces littoraux, et de vérifier si ce développement s'effectue dans le cadre d'un développement durable.


  • Pas de résumé disponible.