De la démocratie cosmopolitique européenne. Pratiques théoriques du droit et praxis politique.

par Catherine Sophie Dimitroulias

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Sophie Wahnich.

Thèses en préparation à Paris, EHESS , dans le cadre de Ecole doctorale de l'Ecole des hautes études en sciences sociales ED 286 depuis le 20-11-2010 .


  • Résumé

    La question qui sous-tend cette thèse est celle des libertés et droits fondamentaux de l'individu dans son rapport à l'autorité politique qui se pose en termes radicalement nouveaux en ce début du 21ème siècle, au sein du nouveau monde historique européen. Alors que l'Union européenne (UE) engagée dans une forme inédite de vie politique postnationale est sortie d'une période constituante charnière l'interrogation est soulevée, quel est son telos (fin) constitutionnel? Cette interrogation marque le grand retour de la pensée européenne du cosmopolitique en tant que topos de convergence épistémologique qui trace les nouvelles coordonnées de la problématique de la liberté. Si celle-ci postule que l'individu est la fin de toute institution sociale et désigne un rapport politique au monde souvent pensé depuis les Lumières sur le mode de l'universalisme juridique, l'impératif d'un droit cosmopolitique commun, d'une organisation politique universelle est au cœur de sa réflexion contemporaine sur la mondialisation et ses enjeux graves pour la démocratie. L'UE en est considérée comme le laboratoire par excellence. Dans le champ de ce paradigme, au croisement interdisciplinaire de la théorie politique, du droit communautaire et de la science politique notamment, de l'anthropologie politique de l'Europe, cette thèse explore le statut de l'individu dans l'ordre juridico-politique européen et les conséquences du dualisme consubstantiel à cet ordre, mélange de supranationalité et d'intergouvernementalisme, sur la protection qu'il offre à l'individu. Elle s'attache à mettre en évidence l'avènement des valeurs et droits universels liés à l'individu, personne humaine, en tant que fondements de l'identité démocratique européenne et de la légitimité de cet ordre, ainsi que les antinomies et conflits de valeurs qui surgissent dans ce mouvement de profonde transformation; et ce en saisissant les relations entre définitions normatives, praxis et luttes politiques par lesquelles ces valeurs et droits sont fabriqués et objectivés.


  • Pas de résumé disponible.