Entre formation artistique et formation de legitimite. programmes educatifs artistiques dans la ville de buenos aires entre 1990 et 2010.

par Maria ines Dahn

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Louis Pinto.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 09-12-2010 .


  • Résumé

    Le retour à la démocratie en argentine en 1983 a marqué la revitalisation du champ artistique à travers la rénovation institutionnelle des espaces d'exposition et de la dynamisation du marché de l'art. malgré les intentions gouvernementales de renouveler l'enseignement artistique officiel en 1996, l'école de beaux arts désormais appelée iuna ne comblait plus les attentes des artistes en herbe et des intermédiaires du champ. cela donna lieu à un ensemble d'initiatives éducatives alternatives, gérées par des artistes reconnus, avec l'appui d'institutions publiques et privées. souvent appelées ‘bourses', ou ‘programmes pour artistes', elles ont un processus sélectif d'admission et entrent en concurrence directe avec l'enseignement officiel pour le recrutement, la professionnalisation et la consécration des artistes, en ayant recours principalement à une modalité pédagogique liée au jugement de l'œuvre par des experts, appelé ‘clinique d'œuvre'. pour pouvoir analyser les effets de la conformation des programmes d'artistes entre 1990 et 2011 sur la construction de légitimité artistique, nous nous focaliserons sur les aspects suivants : analyser la hiérarchie des différents programmes de formation, ses critères d'admission et ses modes de financement ; décrire et analyser les échanges et débats produits dans les sessions de travail appelées ‘cliniques' et ses effets par rapport au processus de valorisation des œuvres ; étudier la relation entre la participation des artistes dans les programmes et les changements dans les possibilités de faire circuler et vendre leurs œuvres, pour mieux comprendre les échanges entre capital culturel et capital symbolique dans ce contexte.


  • Pas de résumé disponible.