Approche socioclinique de la temporalité des cadres dans l'hypermodernité et conditions au changement

par Michele Maurel (Decourty)

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Jean-Philippe Bouilloud.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 06-12-2010 .


  • Résumé

    Dans nos sociétés modernes occidentales, injonction est faite de vivre l'instant présent, ce qui se traduit concrètement dans les pratiques quotidiennes et de par la pluralité d'identités de l'individu hypermoderne par une sur occupation du temps avec une porosité entre les différentes sphères de la vie de l'individu et ce, d'autant plus avec l'apparition des nouvelles technologies de l'information. en parallèle, les représentations temporelles des individus de statut cadre, aidées par les objectifs de performances économiques qui leur sont demandés dans les organisations et le développement de la précarité d'emplois y compris pour ces statuts, tiennent en une sur occupation du temps de travail tant sur le plan quantitatif (beaucoup d'heures) , que sur le plan qualitatif (travailler tard le soir). les cadres semblent donc déterminés par un rapport au temps propre à notre société hypermoderne. la question que nous nous posons est celle des effets psychiques et sociaux que ce rapport au temps entraine sur les individus de statut cadre, non seulement sur le plan conjoncturel mais aussi sur le plan structurel c'est-à-dire sur la construction de leur temporalité propre héritée et acquise. plus globalement, la question à laquelle nous souhaitons répondre est par quels processus sociaux et psychiques, les individus de statut cadre peuvent penser un changement social temporel autre qu'imaginaire


  • Pas de résumé disponible.