Croyances et pratiques magico-religieuses traditionnelles a rome et en milieu serere : etude comparative.

par Ibrahima Diouf

Thèse de doctorat en Sciences de l'antiquité

Sous la direction de Gérard Freyburger et de Saliou Ndiaye.

Thèses en préparation à Strasbourg , dans le cadre de Humanités - ED 520 - Strasbourg depuis le 12-10-2010 .


  • Résumé

    Le projet de thèse porte sur une étude comparée des relions traditionnelles romaine et sérère. dans une première partie, il y a eu une définition des concepts-clés avant de voir les cadres physiques des deux milieux et les structures sociales, économiques et administratives des deux peuples. s'il y a des différences notables entre la rome antique et le milieu sérère du sénégal au plan physique, on peut noter quelques ressemblances au niveau social et administratif.on va ensuite comparer les divinités et les lieux de culte romains et sérères. il s'agira de parler de divinité et d'esprit du ciel, ceux de la terre, de ceux du ciel, des abstractions divinisées ainsi des triades. après quoi on s'intéressera aux lieux de culte inaugurés et ceux non inaugurés.dans une troisième rubrique, on parle d'idées religieuses et de personnel du sacré.les fondements des croyances, le sens de la mort et des purifications, les interdits, les tabous, la communication entre les divinités et les hommes, l'interprétation des rêves et la divination ainsi que les différentes catégories de prêtres, leur critère et mode de recrutement et leur mission présente certaines affinités à première vue chez les romains comme chez les sérères. a ce niveau, les deux religions traditionnelles ont des traits communs avec un caractère agraire très ritualiste.les célébrations des cultes constituent un autre grand centre d'intérêt. on y traite des catégories de rites, de types de sacrifices, de prières et de célébration de victoires. l'organisation des espaces sacrés et les célébrations des cultes sont du ressort de prêtres spécialisés aussi bien chez les romains que les sérères. a rome, comme en milieu sérère, chaque événement était une occasion pour faire des sacrifices et réciter des prières. toutefois, il a lieu de noter, qu'entre les deux religions traditionnelles apparaissent bien des différences à plusieurs niveaux.les premières enquêtes menées en milieu sérère et les documents exploités aussi bien au sénégal qu'en france nous ont permis de rassembler des données sur les croyances et pratiques magico-religieuses traditionnelles des sérères et des romains.


  • Pas de résumé disponible.