Les représentations animalières dans l'iconographie monétaire celtique.

par Jennifer Douetil

Projet de thèse en Histoire de l'art

Sous la direction de Nathalie Ginoux.

Thèses en préparation à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) depuis le 20-01-2011 .


  • Résumé

    L'étude iconographique des monnaies celtiques est un champ de la recherche qui reste à approfondir. les travaux de paul-marie duval concernant l'examen des gravures sur les monnaies, à partir des séries établies par le dr jean-baptiste colbert de beaulieu, sont encore aujourd'hui les références les plus abouties en la matière. quantitativement, les monnaies constituent la catégorie d'objets décorés la plus importante. il s'agit de véritables séries. a ce titre, les monnaies celtes permettent des comparaisons difficilement réalisables à partir d'autres objets. dans ce vaste corpus, lequel concerne l'ensemble de l'europe celtique, entre la fin du ive s. av. j.-c. et le ier s. apr. j.-c., les animaux s'imposent au premier rang des thèmes figurés, qu'il s'agisse de représentations plus ou moins naturalistes ou imaginaires. dans ce contexte d'un art qui n'est ni naturaliste ni animalier, l'analyse se porte sur l'attitude mentale des celtes vis-à-vis de la figuration et d'un ensemble de codes de représentations symboliques. les trois grandes hypothèses à valider concernant l'art monétaire des celtes anciens sont, par conséquent, que cet art n'est pas du remplissage de vides, qu'il est significatif et qu'il a une valeur idéologique. pour cela, je propose deux approches, sémiotique et sémantique. aborder les images monétaires celtiques sous forme de compositions me permettra de proposer de nouvelles pistes interprétatives, en ordonnant des ensembles de signes a priori seulement juxtaposés. le deuxième niveau d'analyse introduira par analogie les éléments tirés des différentes sources : l'archéologie, les textes antiques, les textes médiévaux et la mythologie comparée.


  • Pas de résumé disponible.