L'évolution de la tonalité post classique dans les oeuvres orchestrales de Max Reger et Richard Strauss

par Miona Dimitrijevic

Projet de thèse en Arts - Musicologie

Sous la direction de Xavier Hascher.

Thèses en préparation à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Humanités (Strasbourg) depuis le 09-11-2010 .


  • Résumé

    Le sujet de cette recherche a pour but d'examiner le rapport entre l'expression de la tonalité (du langage classique-romantique) et de celle qui précède ou se situe au seuil de sa dissolution, les moyens et les procédés qui le montrent. un des éléments important de toute cette interrogation analytique concerne la question du rôle de l'harmonie (de leurs oeuvres) - constructive ou expressive. cette recherche tentera de démontrer (ou de prouver l'hypothèse) de la prédominance de cette première détermination. le résultat présumé de cette analyse est une représentation des modèles (concernant la logique de construction de la syntaxe harmonique) : a) communs à toute la tradition classique-romantique b) purement romantiques c) ceux qui sont au seuil de la dissolution ou d'une technique dodécaphonique. cela mènerait à la question principale de cette recherche, c'est à dire au rapport (équilibre ou prédominance) de la présence des modèles communs et de ceux qui reflètent toute individualité de richard strauss et de max reger. l'analyse formelle représentera une partie secondaire de cette recherche dont le noyau est une étude plus approfondie de l'harmonie. cette analyse aura pour but d'explorer et d'expliquer de manière précise la distinction et les liens étroits entre la forme extrinsèque (se rapport à la structure) et intrinsèque (en y sous-entendant le contenu et les principes de son élaboration et son développement). par conséquent, une des méthodes analytiques qui sera appliquée est celle de multivalent analysis (en référence à james webster et harold s. powers. l'analyse harmonique est la partie principale de cette recherche. son but est d'examiner, comprendre, expliquer toute extension de la tonalité, des relations qui la manifestent, les éloignements du centre tonal, la tonalité chromatique (comme la base, qu'on ne peut plus guère limiter, les manifestations de l'harmonie modale, la fusion de la tonalité et de modalité ou la modalité comme un des éléments de tonalité élargie, toutes les manifestations (de langage harmonique) qui précèdent ou sont au seuil de la dissolution de la tonalité (post-classique). pour cela, la théorie riemannienne est sous-entendue comme une base ou source de la notion et du terme fonction. par la suite, dans le contexte de la théorie fonctionnelle de l'harmonie, de son développement et de son élargissement (conformément au répertoire du romantisme tardif), il paraît pertinent de se référer et d'appuyer la réflexion analytique sur les ouvrages de carl dahlhaus (notamment la tonalité harmonique : l'étude des origines) ainsi qu'aux principes exposés par daniel harrison, david kopp. les progressions harmoniques seront observées aussi du point de vue des principes des théories transformationnelles, notamment néoriemmanienne, dont le but serait non seulement de trouver les principes de parsimonious leading voices, mais aussi de déterminer le rapport entre les enchaînements et les relations qu'ils reflètent sur le plan de la direction des mouvements.


  • Pas de résumé disponible.