Être poète : poésie et conscience de soi. (william wordsworth, william butler yeats, yves bonnefoy).

par Maxime Durisotti

Projet de thèse en Littératures et civilisations comparées

Sous la direction de Jean-yves Masson.

Thèses en préparation à Paris 4 depuis le 06-12-2010 .


  • Résumé

    Nous avons choisi d'étudier le travail de la conscience de soi dans les œuvres de deux poètes d'expression anglaise, l'anglais wordsworth et l'irlandais yeats, et d'un poète français contemporain, yves bonnefoy. les trois poètes retenus conçoivent la poésie comme un mode de réflexion et la définissent comme un intermédiaire entre soi-même, mettant en avant le principe réflexif qui guide l'écriture poétique, plaçant la poésie sous le signe du commandement socratique : 'connais-toi toi-même'. sur un mode et dans des circonstances à chaque fois différentes, les auteurs retenus ont entamé une démarche de réflexion sur eux-mêmes : wordsworth réfléchit au lien entre l'enfant et l'adulte dans quelques grands poèmes et surtout son monumental prélude, tandis que pour yeats la vieillesse est source d'un retour sur le travail accompli et d'un regard vers la mort, enfin, y. bonnefoy définit la poésie comme un vœu de lucidité de la conscience. - nous postulons chez ces trois auteurs l'existence d'une question identitaire, dont l'enjeu est la validité de leur existence accomplie en tant que poète, cette question étant simultanément formulée par qui suis-je? et qu'ai-je fait? en effet, il n'est de question identitaire qui ne soit en même temps une réflexion sur le fait d'être poète, la valeur exemplaire de cette démarche ou son opportunité historique. nous ne chercherons pas à établir une téléologie de la conscience, mais à étudier les déclinaisons personnelles de la question suivante : que signifie devenir poète? comment est découverte la vocation? par quel travail est-elle assumée? quels enjeux existentiels et éthiques entraine le fait d'être poète?


  • Pas de résumé disponible.