L'accompagnement et ses institutions. Quel souci de l'Autre dans le prendre soin?

par Véronique Daurat

Projet de thèse en Philosophie (métaphysique, épistémologie, esthétique)

Sous la direction de Fabienne Leblanc-brugère.

Thèses en préparation à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Bordeaux) , en partenariat avec Passages umr 5319 du cnrs, Equipe de recherche (laboratoire) depuis le 26-11-2010 .


  • Résumé

    Ce travail de recherche est un instant accordé à celles et ceux qui prennent soin des autres chaque jour au cœur d’un Hôpital. Il s’agit d’une pensée, d’un temps dédié à ces soignants et personnels hospitaliers qui gravitent autour de la maladie et de celui qui la vit, afin de se demander qui se préoccupe alors d’eux au quotidien. De quel entre-soi, de quel accompagnement bénéficient-ils ? Mise en mots de leurs propres maux. Mais aussi questionnement sur la place de l’encadrement, du management et donc du cadre de santé et de l’institution dans cette rencontre présupposée entre les différents acteurs. Le thème qu’il s’agit d’approcher est celui de la pertinence, tant intellectuelle que culturelle, d’une étendue de la pensée philosophique du Souci de l’Autre au sujet de l’éthique de l’humain professionnel à l’Hôpital. En quoi la perspective de l’utilisation du processus philosophique de Souci de l’Autre, de « care », offre-t-elle une lignée adaptée et significative dans le monde de l’accompagnement hospitalier d’aujourd’hui ? Manière de venir frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui à l’image des idées de Montaigne, mais aussi d’envisager la transposition du processus de « care » tel que décrit par Joan Tronto dans ses phases successives. Processus au travers duquel nous vérifierons le réalisme avec lequel les quatre phases que sont - Se soucier de ; Prendre en charge ; Prendre soin ; Recevoir le soin - associées aux notions morales et éthiques qui les complémentent - L’attention ; La responsabilité ; La compétence ; La capacité de réponse - sont susceptibles de trouver leur place dans la relation professionnelle d’accompagnement.

  • Titre traduit

    Supporting and its institutions. What is the place dedicated to the other person in caring?


  • Résumé

    This research work focuses on the people who take care of others every single day, in a hospital. It’s about thinking of and dedicating time to the nursing and hospital staff who are constantly surrounded by diseases and people who suffer from them, who worries about them on an daily basis. What is their relationship to their selves and what kind of support do they get? I will question the way they may express their own pains, but also the role of the executive staff, the management and thus, of the institution in the presupposed encounter between the various people at stake. How relevant is it, from an intellectual and cultural point of view, to extend the philosophical thought of caring to the topic of the ethics of human staff in a hospital. To what extent does the use of the philosophical process of “care” offer a meaningful and coherent perspective to the sector of support in hospital today? It’s a way to make two minds meet and interact as Montaigne phrased it, and also to consider the transposition of the “care” process as described by Joan Tronto in her successive phases. Through this process, I will question how the four phases – Caring about, Taking care of, Care giving, Care receiving – are connected to the moral and ethical notions that go along with them – Attention, Responsibility, Competence, Response – and how they are likely to find their place in the professional supporting relation.