Le statut du droit à l'eau

par Geoffroy De samouh

Projet de thèse en Droit public

Sous la direction de Dominique Turpin.

Thèses en préparation à Clermont-Ferrand 1 , dans le cadre de Ecole doctorale des sciences économiques, juridiques, politiques et de gestion (Clermont-Ferrand) , en partenariat avec EA4232 Centre Michel de l'Hospital (laboratoire) depuis le 23-09-2010 .


  • Résumé

    Notre planète traverse une crise de l'eau et de l'assainissement qui est la résultante de la mauvaise politique adoptée par les gouvernants. cette situation est préoccupante dans les pays en voie de développement, qui sont également les plus pauvres. les conséquences sont des plus dramatiques, car les maladies d'origines hydriques sont les premières causes de mortalité au monde. elles causent le décès annuel de 8 millions de personnes dont près de 2 millions d'enfants. face donc à cette crise, des actions sont entreprises au plan international que national. les orientations de ces actions sont tirées de la cible 10 de l'objectif 7 du millénaire pour le développement qui vise à réduire de moitié d'ici à 2015 la proportion de personnes n'ayant pas accès à l'eau potable et à un système d'assainissement adéquat. pour atteindre cet objectif, et ce en dépit de la période de réalisation (2005-2015), c'est plutôt un ensemble d'actions urgentes, efficaces et concrètes qui se doivent d'être menées. parmi ces dernières, il y a la question de la reconnaissance officielle et explicite de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, comme étant un droit de l'homme au même titre que le droit à la vie, le droit à la santé, le droit à l'éducation, le droit à la nourriture, dont leur réalisation dépend étroitement de la satisfaction préalable du droit à l'eau. il est inéluctable d'emblée de considérer le droit à l'eau comme partie intégrante des droits de l'homme. sa réalisation préalablement, entraîne la garantie, la satisfaction des autres droits précédemment évoqués. mais vu les désastres, le manque d'eau et les nombreux qui en découlent, il importe de réfléchir sur le statut du droit à l'eau afin d'y déceler les différents facteurs qui limitent son plein exercice, et entrevoir l'idée d'une possible réaffirmation et effectivité de celui-ci.


  • Pas de résumé disponible.