La famille, la tradition et l'évolution culturelle au sénégal. psychopathologie des relations sociales au sein de la famille sénégalaise.

par Franck Degani

Projet de thèse en Psychologie

Sous la direction de Mareike Wolf-fédida.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 22-04-2010 .


  • Résumé

    Ma thèse se situe dans une perspective interculturelle. le terrain de recherche se situe au sénégal. j'étudie les conséquences psychopathologiques de la contestation du statut social imposé à l'individu au sein de la famille sénégalaise traditionnelle. les pathologies rencontrées sont principalement le fait de conflits intergénérationnel. les patients dont je me suis occupé sont pris entre leur désir de s'émanciper d'une tradition imposée par leur famille, jugée trop strict et inadaptée au monde moderne et la peur d'entrer en conflit avec elle. en effet, en cas de rupture, la personne cours le risque d'être marginalisée et d'être confronté à une angoisse profonde pouvant déboucher sur des pathologies. c'est dans ce vécu de l'entre-deux que peuvent réapparaître des conflits qui jusqu'alors étaient restés inconscient. conflits liés au vécu propre de la personne mais également dans certains cas plus rares, des conflits transgénérationels qui ont pour origine les traumatismes de la colonisation et plus loin encore, celui de l'esclavage. les six cas cliniques que j'analyse ont été rencontré dans les services psychiatriques des hôpitaux de dakar et de saint-louis.  mamadou est un cadre de cinquante ans qui est venu consulter pour dépression et alcoolisme. sa famille est très conservatrice mais il a décidé de mener une vie très occidentalisée notamment en consommant de l'alcool. dès le départ, sa famille a fait pression pour qu'il reviennent dans le giron de la tradition mais il a toujours refusé. seul, se sentant coupable et perdu il ne sais plus s'il a fait le bon choix de vie.  fatoumata est une femme de vingt ans, elle est venu consulter pour amnésie et céphalées persistantes. sa famille lui paraîssait assez ouverte d'esprit mais à sa grande surprise, elle s'est retrouvé en conflit avec elle lorsqu'elle a décidé de marier un jeune homme de l'ethnie wolof. elle n'a pu supporter la pression imposée.  le cas de munia est assez similaire à celui de fatoumata. peul, elle avait dix huit ans lorsqu'elle est venue consulter la première fois pour céphalées et énurésie. son père et l'ensemble de la lignée paternelle n'acceptent pas ses tenues vestimentaires qu'ils jugent trop provoquantes. ils pensent qu'elle ne se plie pas suffisamment aux éxigences de la loi peul, le pulagu. prise entre le désir de profiter d'une vie en rupture et la pression de sa famille, munia n'arrive plus à supporter sa situation.  marie est une femme de trente ans. elle est aide soignante à dakar. elle est censée pourvoir aux nombreux besoins de sa famille élargie demeurée au village en casamance mais elle désir également profiter de la vie dakaroise. etant donné ses revenus limités elle ne peut satisfaire tout le monde au village ce qui lui cause d'incèssants reproches qu'elle ne peut plus supporter. de plus, ses parents ne lui ont pas pardonner le fait de vivre en appartement avec un homme sans être marié.  binta jeune femme wolof de vingt deux ans. elle est venue consulter sur les conseils d'une amie pour un mal être généralisé. elle est en conflit avec sa famille et même l'ensemble du village. révolté par les multiples interdictions et tabous concernant en particulier les femmes dans son village, elle a toujours pris un malin plaisir à provoquer les gens en menant une vie très occidentalisée et libre. les reproches et les brimades des villageois sont trop difficile à supporter et elle-même se demande si elle a suivi la bonne voie. en effet la solitude dans laquelle elle s'est retrouvé est difficile à supporter.  aziz est un ancien professeur de français de 45 ans. il a été amené en urgence pour un état maniaque. il a toujours été considéré comme un marginal par sa famille. individualiste, choisissant le célibat plutôt que le mariage il a durant toute sa vie enduré les remontrances de sa famille. sa maniaco-dépression qui ne peut être totalement attribuée à son vécu, ressurgit en revanche à chaque conflits familliaux. l'analyse de ma thèse montre à l'instar de bastide que ce n'est pas l'acculuration de la société sénégalaise en elle même qui pose problème aux individus mais le fait qu'ils se retrouvent pris entre deux désirs. celui de vivre comme il l'entendent et celui de ne pas trahir le souhait de la famille. de plus il apparaît que les personnes au centre de ses conflits deviennent souvent les victimes émissaires de familles elles-même en souffance car en plein remaniement culturel.


  • Pas de résumé disponible.