Variabilité hydroclimatologique et vulnérabilité des sociétés dans le bassin amazonien

par Guillaume Drapeau

Projet de thèse en Géographie

Sous la direction de Catherine Mering.

Thèses en préparation à Paris 7 depuis le 15-04-2010 .


  • Résumé

    Ce projet de recherche intitulé ‘variabilité hydroclimatologique et vulnérabilité des sociétés dans le bassin amazonien' propose d'étudier les extrêmes hydroclimatologiques que peut connaître l'amazonie, sous l'angle double de leurs déterminants climatologiques et de leurs impacts sur les populations de cette région. si les communautés de petits agriculteurs et de pêcheurs installées dans la plaine d'inondation de l'amazone ont appris à s'adapter et même à tirer bénéfice du cycle hydrologique du fleuve leur imposant un environnement marqué par l'alternance des crues et des étiages, les événements extrêmes sortant de ce mode de variabilité normal représentent encore un risque majeur. les sécheresses en particulier ont ainsi des conséquences catastrophiques non seulement sur les cultures, mais plus largement sur l'ensemble des conditions de vie (isolement, conditions sanitaires…) de ces populations vivant en lien étroit avec les eaux des fleuves et des lacs, et sur l'ensemble des transports fluviaux essentiels à cette région. la vulnérabilité des populations amazoniennes au risque de sécheresse et d'étiage extrême est donc particulièrement élevée et ce constat est d'autant plus préoccupant que ces événements se sont intensifiés au cours des dernières décennies (sécheresses majeures de 1997 et 2005). malgré cela, très peu d'études ont été menées sur le sujet jusqu'à présent, et les questions des mécanismes climatiques responsables des sécheresses et de la vulnérabilité des sociétés à ces phénomènes restent pleinement ouvertes. sous la direction de catherine mering (umr prodig) et de josyane ronchail (umr locean-ipsl), nous proposons ici de combiner trois types d'approches complémentaires : l'analyse de données hydroclimatiques, la télédétection spatiale et l'enquête de terrain, afin de réaliser une géographie du risque sécheresse en amazonie. celle-ci cherchera à décrire, expliquer et différencier les conditions de mise en place des étiages extrêmes, en fonction des différentes parties du bassin notamment, en lien avec les dynamiques climatiques et hydrologiques actuelles et à venir. les données de télédétection nous permettront d'observer les impacts des sécheresses sur le milieu physique ainsi que les dynamiques d'utilisation du sol. ces premiers aspects de vulnérabilité seront ensuite complétés par des enquêtes menées sur des sites-tests dans le cadre d'une approche comparative. la réalisation finalement d'un système d'information géographique nous permettra de soumettre la vulnérabilité des populations amazoniennes à différents scénarios climatologiques et hydrologiques, et de questionner enfin l'adaptabilité de ces sociétés à la variabilité interannuelle comme à des tendances à plus long terme.


  • Pas de résumé disponible.