La langue parlée au venezuela et sa présence dans la littérature contemporaine vénezuelienne.

par Fanny elizabeth Diaz guerrero

Projet de thèse en Études romanes

Sous la direction de Bernard Darbord.

Thèses en préparation à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) depuis le 26-10-2009 .


  • Résumé

    Plusieurs pays de l'amérique partagent une même langue: l'espagnol. pourtant on ne peut pas dire qu'elle soit uniforme dans sa totalité; car non seulement il y a des différences d'un pays à un autre mais aussi à l'intérieur de chacun. les linguistes parlent à ce sujet du diasystème hispanique. nous sommes tous sensibles aux accents de chaque région ainsi qu'aux mots et expressions utilisés par ses locuteurs; souvent on ne les trouve pas dans les dictionnaires, c'est le parler d'un pays ou d'une région. plusieurs signifiants peuvent identifier un même signifié, c'est le cas du substantifs nino (standard) et ses synonymes selon la région: chamo, guaro, chino, zute, carajito. il est difficile de connaître la source de ce mots, expressions ou tournures employés dans la vie quotidienne: lexique, phraséologie, parémiologie. mais comme la langue est en constante évolution, les transformations continuent. certains mots ou locutions vont évoluer phonétiquement ou sémantiquement, tandis que d'autres vont disparaître. la littérature sert de témoin à ces phénomènes. elle met en évidence les raisons pour lesquelles au venezuela on parle d'un jevo pour désigner un petit ami et non un pololo comme au chili.


  • Pas de résumé disponible.