Construction identitaire et alimentation au pays basque du xviiie siècle à nos jours.

par Adelaide Daraspe

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Isabelle Bianquis.

Thèses en préparation à Tours depuis le 11-03-2010 .


  • Résumé

    Comme l'explique roger chartier, en s'intéressant aux pratiques quotidiennes et aux transferts culturels, l'histoire culturelle offre une nouvelle approche de l'histoire des institutions, des cadres et des objets de la culture . c'est ce qu'il nomme le passage «d'une histoire sociale de la culture à une histoire culturelle du social ». ce champ, qui s'impose dans les années 1980, permet d'étudier dans un même temps les représentations et les « arts de faire » qui sont des vecteurs de la construction identitaire. l'étude des pratiques et des représentations qu'elle propose semble particulièrement adaptée à l'étude de réalité tel que les identités. des réalités que l'on avait pris précédemment comme allant de soi mais qui, dans le contexte de la mondialisation, semblent maintenant appeler des interprétations mettant l'accent sur leur caractère malléable. les identités ne sont plus perçus dans une perspective essentialiste. elles sont négociées dans des pratiques dont l'alimentaire fait partie. en 1990, paraît ainsi l'homnivore de claude fischler. selon lui, « l'alimentation est le processus par lequel un groupe humain marque son identité et l'altérité de ceux dont cette identité le distingue ». on ne saurait mieux exprimer le rapport de l'alimentaire et de l'identitaire. l'histoire de l'alimentation se caractérise par une quantité innombrable d'échanges au sein d'un même groupe, entre les générations, entre différents peuples. ainsi, les transferts de savoir-faire, la migration des aliments et les nouveautés engendrées par ceux-ci dans l'alimentation humaine ont suscité l'apparition de nombreuses transformations et innovations. certains aliments prisés par certains groupes sont peu appréciés, voire détestés par d'autres. c'est ce que michel de certeau nomme la « notion de mangeable ». les repas des différentes cultures se fondent sur des coutumes et des croyances. c'est pour cette raison que l'alimentation se trouve au cœur du processus de formation des identités collectives. dans le cadre de notre mémoire de maîtrise qui traitait de la performance de l'identité des basques de la diaspora au québec à l'époque contemporaine, nous avons déjà exploré les pratiques quotidiennes des basques qui avaient quitté leur terre d'origine. cette recherche nous a permis de comprendre que c'est véritablement dans l'intimité des intérieurs domestiques, par des petits gestes quotidiens, par des arts de faire, des tactiques, des performances, des usages et par des réemplois, que ces immigrants s'inventent une culture et une identité. ces ruses du quotidien d'enracinement dans un contexte bien particulier, celui de l'immigration. or négocier son identité dans un contexte d'immigration, c'est avant tout composer avec la culture du pays hôte, ce qui implique des échanges, des métissages, des transferts culturels. les pratiques et les représentations alimentaires d'un groupe sont partie intégrante de son identité. au pays basque, la cuisine revêt un caractère bien particulier. situé entre l'océan atlantique et les montagnes pyrénéennes, la cuisine et la convivialité qui y sont rattachées sont partie intégrante de la culture et de l'identité du peuple basque. intrinsèquement liée aux croyances mythologiques anciennes, la cuisine est la pièce de la maison en lien étroit et permanent avec le monde souterrain, demeure des divinités. actuellement très en vogue, la cuisine basque, comme toute gastronomie, n'a cessé de s'enrichir des apports d'autres cultures et de l'apparition d'aliments nouveaux. tomate, piments ou chocolat sont aujourd'hui considérés comme des ingrédients faisant intégralement partie de la cuisine basque. or, à partir de quel moment ces aliments ont-ils changé de statut, pour passer d'aliment consommé à celui d'aliment qui soit considéré comme un des vecteurs de la culture culinaire locale? comment la cuisine basque est -elle devenue un des acteurs essentiels de l'identité du peuple basque. c'est ce genre de questionnement qui est au coeur de notre projet de thèse, qui puise son originalité du fait que l'histoire des identités alimentaires au pays basque reste encore un champ largement inexploité. ainsi, l'histoire des identités alimentaires au pays basque reste encore un champ inexploré. l'une de nos hypothèses est qu'il faut remonter au moins à l'époque moderne pour connaitre les origines de ce que l'on nomme la gastronomie basque, qui fait entièrement partie de son identité. avant les revendications nationalistes apparues au xixe siècle, les régionalismes et l'attrait pour les traditions étaient déjà bien présents au xviiie siècle. la variété des sources pour traiter d'un tel sujet est considérable. sur le territoire français, les archives départementales de pau, et les archives municipales de biarritz et de bayonne nous permettront d'avoir une vision des pratiques alimentaires du côté français. grâce à notre maîtrise de l'espagnol et du basque, la recherche documentaire s'étendra sur le territoire basque espagnol, aux archives régionales du guipuzcoa, de la biscaye et de la navarre, ainsi qu'aux archives municipales de san sébastien et aux archives de bilbao. ainsi, notre recherche sera élargie à l'ensemble de la zone habitée par le peuple basque à l'époque moderne. en ce qui concerne la typologie des sources que nous pourrons exploiter, les premières recherches nous ont conforté dans l'idée que les possibilités étaient nombreuses. les archives de villes contiennent des comptes rendus de fêtes de villages. dans les archives privées, nous avons répertorié des traités d'office, livres de raison, livres de recettes. certains actes du pouvoir souverain concernent l'alimentaire: traités sur le commerce des grains, inspection des boucheries et des marchands de vin, les privilèges accordés aux gens de la mer, arrêtés concernant les cabaretiers et aubergistes. nous souhaitons élargir cette typologie des récits de voyageurs et pièces de théâtre qui nous permettrons d'avoir un point de vue différent. nous questionnerons ces sources grâce à une analyse qualitative. nous privilégierons dans notre analyse, les éléments dans les sources susceptibles de répondre aux question suivantes. a quoi ressemblait l'alimentation au pays basque à l'époque moderne? peut-on parler alors de traditions alimentaires propres au pays basque? en quoi ces pratiques culinaires et culturelles qui y sont rattachées sont elles les marqueurs et les acteurs d'une identité régionale? la thèse devrait nous permettre de comprendre en fin de compte l'histoire des identités en pays basque par le biais des pratiques et coutumes culinaires. or, ce sont là des questions importantes à l'heure où les régions, longtemps ignorées sous le manteau des grands récits nationaux, refont surface.


  • Pas de résumé disponible.