Filiation et a-filiation, le 'faire famille' au liban.

par Cecile Villeneuve (Duboc)

Projet de thèse en Anthropologie

Sous la direction de Aïda Kanafani-Zahar.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 07-01-2010 .


  • Résumé

    L'objet de cette these est d'etudier a la fois la question de la filiation et celle de l'a-filiation dans une societe multiconfessionnelle : le liban. en effet, la specificite de ce pays reside dans la pluralite de ses statuts familiaux. chaque citoyen est oblige d'appartenir a l'une des dix huit communautes religieuses (douze chretiennes, cinq musulmanes et une juive) chargee d'edicter ses propres regles en matiere de statut personnel. alors que la question du mariage a fait l'objet de nombreuses etudes, celles qui traitent de la filiation sont plus rares. ce travail entend combler ce manque en proposant de reperer, depuis un poste d'observation specifique, la naissance d'un premier enfant, les regles et les usages de la filiation pour comprendre, in fine, comment on ‘fait famille' dans la societe libanaise contemporaine. ce moment qui symbolise la constitution de la cellule familiale, ne peut etre dissocie de ceux qui l'ont precede comme celui de la procreation ou de la gestation, ni de la place que l'on accorde a l'enfant dans la societe.il est gouverne par des obligations, des dispositions morales et mobilise toutes sortes de pratiques sociales ou ritualisees qui font entrer un enfant dans une famille. l'enquete de terrain, effectuee aupres de jeunes parturientes aura pour objet de recueillir les recits de trajectoires biographiques. elle nous permettra egalement d'analyser quelles valeurs accorde chaque communaute religieuse aux differents types de filiation (legitime, naturelle, adoptive) et de quelle maniere, ces dernieres repondent a la question de l'a-filiation, notion qui sous-entend qu'il y a eu rupture du lien de filiation ou que la filiation n'a jamais existee. cette recherche devra nous permettre d'apporter un eclairage sur le fonctionnement et les transformations de la societe libanaise et de porter un de nos questionnements sur la coexistence de plusieurs modeles familiaux.


  • Pas de résumé disponible.