Pratiques et representations du pouvoir ducal dans le duche de bretagne (vers 1300-vers 1450).

par David Domine

Projet de thèse en Histoire médiévale

Sous la direction de Jean-Claude Schmitt.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 01-10-2009 .


  • Résumé

    Le duche de bretagne connait entre les annees 1300 et 1450 une evolution profonde des pratiques politiques : les representations et les gestes de l'exercice du pouvoir ducal evoluent brutalement transformant radicalement un territoire marque par la feodalite en un espace pleinement maitrise par le duc. cela implique le partage de representations, l'acceptation d'images et de discours, ainsi que d'institutions. ces transformations touchent a la memoire et au territoire du duche. elles appellent une micro-histoire des pratiques de pouvoir dans le duche de bretagne en meme temps qu'une anthropologie historique de l'autorite ducale. cette periode de cent ans est donc marquee par une tension permanente du pouvoir ducal qui alimente une reformulation permanente des cadres et des pratiques de l'autorite des ducs. le contexte de la guerre de succession, suivi du regne de charles de blois est celui d'une crise et d'une reflexion juridique sur le duche. celui de jean iv, marque par la conquete du pouvoir ducal, voit une transformation des rapports de force dans le duche et un travail sur la memoire collective bretonne. les annees 1380-1390 sont celles d'un effort de reformulation des cadres du pouvoir. enfin, le regne de jean v est marque par la permanence d'un etat d'exception et une creativite en matiere de pratique de pouvoir. les actes des trois ducs successifs constituent le corpus documentaire principal pour l'histoire des pratiques et des representations du pouvoir ducal dans le duche de bretagne. ils sont chacun la trace d'une pratique particuliere de pouvoir. l'acte est l'occasion de mettre en evidence les rationalites a l'oeuvre qui president aux choix des symboles utilises, des imaginaires mobilises. cette etude s'accompagne de celle des permanences et des discontinuites dans la representation du pouvoir ducal sur la periode. on integre donc au corpus toutes les demarches d'explications produites par le pouvoir, en particulier : les chroniques, les compilations juridiques et les demarches d'analyse comme celle de guillaume de saint-andre.


  • Pas de résumé disponible.