L'action culturelle au prisme de l'evenement : une sociologie de la festivite publique.

par Alexandre Daneau

Projet de thèse en Sociologie

Sous la direction de Bénédicte Zimmermann.

Thèses en préparation à Paris, EHESS depuis le 20-10-2009 .


  • Résumé

    Paris est devenu un espace festif. les parcours urbains, les temporalités sociales et les lieux quotidiens du passant ordinaire sont désormais investis d'acteurs et de dispositifs l'invitant, temporairement, à la participation festive. cet espace festif est le produit d'un cadrage agencé par des acteurs sociaux hétérogènes ; le public qui se constitue au cours de ces événements est le résultat d'un travail collectif. en travaillant à la fois sur la manière dont les relations se tissent entre le privé et le public, sur la division sociale du travail festif, sur les formes d'organisation qu'il revêt et sur les compétences des agents mobilisés dans sa réalisation, nous cherchons à apporter notre contribution à une réflexion sociologique sur la production d'un 'air du temps'. pour comprendre et analyser la double transformation que connaissent simultanément l'action culturelle locale et l'espace publique concret, trois sites sont soumis à une observation. en premier lieu, le secteur culturel de la municipalité est un lieu essentiel pour enquêter sur les nouvelles formes d'action culturelle locale. en second lieu, l'observation du travail des agences de communication événementielle, qui façonnent symboliquement l'investissement des opérateurs privés dans l'espace public concret, s'avère nécessaire. enfin, il s'agit de se livrer à une observation in situ et in vivo de l'événement lui-même, dans son travail concret de production et dans sa réception par les citoyens ordinaires. sociologie de l'action publique, sociologie du travail et sociologie de la culture sont ici combinées afin de renouveler la réflexion sociologique sur la 'ville événementielle'. plaçant en son cœur la notion de 'visibilité', cette thèse est en outre une tentative pour interroger les processus de marchandisation de l'espace public en réfléchissant sur la capacité du nouvel esprit du capitalisme à intégrer des discours et des espaces qui peuvent lui apparaître hétérogènes.


  • Pas de résumé disponible.