Échanges et relations humaines sur les foires et marchés en Poitou, Aunis, Saintonge et Angoumois au XVIIIe siècle

par Caroline Duban

Projet de thèse en Histoire

Sous la direction de Didier Poton de Xaintrailles.

Thèses en préparation à La Rochelle , dans le cadre de Societés, cultures, échanges 496 depuis le 19-11-2009 .


  • Résumé

    Héritage directement transmis de l'ancien régime, les foires et les marchés sont des lieux de rassemblements populaires, de retrouvailles familiales ou amicales. centres d'échanges relationnels et commerciaux, ces assemblées ont pour but le ravitaillement en produits alimentaires, et autres de premières nécessités, et davantage en ce qui concerne les foires. Apportant avec elles des produits que l'on n'achète pas habituellement, elles font la renommée et le prestige d'un bourg. matérialisées par les halles, pour les cités ayant les moyens de les entretenir, ces manifestations regroupent gens d'un même pays, forains limitrophes ou étrangers venant de provinces plus éloignées.Ces regroupements commerciaux sont des centres attractifs d'idées, de marchandises, et de personnages divers et variés. Les quidams qui les fréquentent ne sont donc pas tous recommandables, ou dans une situation financière qui leur permette de rester honnêtes indéfiniment. Les foires et marchés sont avant tout des centres où les activités économiques, sociales, culturelles, voire religieuses animent la vie sur ces espaces commerciaux. Même si parfois, des excès de comportement et autres abus viennent entacher la bonne marche des échanges, les foires et marchés ne sont pas des antres de violences ou de criminalité patentées. Les archives qui nous ont servi de base sont des dossiers judiciaires qui, immanquablement, traitent de cas déviants, et de récidivistes. En cherchant à recréer les scènes passées, à comprendre les relations qui unissent ou désunissent les êtres entre eux, nous avons privilégié l'aspect anthropologique. Derrière les froides statistiques se cachent des personnages dont la psychologie peut être perçue à travers les différentes plaintes, interrogatoires et dépositions. À partir de notre corpus, il est possible de reconstituer l'environnement qui entoure les places publiques pendant ces manifestations. Ils prouvent que malgré la bonne volonté des autorités, il subsiste des resquilleurs parfois passés maîtres dans l'art. Bien que ces dossiers ne soient pas représentatifs de la vie sur ces assemblées dans l'Ancien Régime, ils sont un reflet de réalités qui composent cet environnement. En complétant ce corpus judiciaire par d'autres types de documents, on obtient un visage plus "humain" des foires et marchés d'Ancien Régime.C'est pour redonner vie aux dossiers judiciaires et aux statistiques, et pour décrire les visages derrière les chiffres que cette étude a été réalisée. Les foires et marchés sont nécessaires à la vie quotidienne, à la vie économique, et à la vie sociale d'un lieu. Ces assemblées sont une source d'informations extraordinaires et très variées permettant de travailler sur un fait d'Histoire totale que nous poursuivons encore aujourd'hui.