Les relations police et gendarmerie en lot-et-garonne: enjeux d'un regroupement organisationnel.

par Matthieu Dumartin

Projet de thèse en Science politique

Sous la direction de Michel Bergès.

Thèses en préparation à Toulouse 1 depuis le 01-09-2008 .


  • Résumé

    Dans le cadre de la loi d'orientation sur la sécurité intérieure du 29 août 2002, le ministre de l'intérieur a décidé en septembre 2005, la modification de la répartition territoriale des zones de compétence de la police et de la gendarmerie nationales en lot-et-garonne. cette réorganisation a pour objectif d'améliorer la sécurité des citoyens, en optimisant l'implantation des forces de l'ordre sur le territoire du département et en permettant un traitement de la délinquance mieux adapté aux critères démographiques et aux caractéristiques des zones rurales et urbaines. que doit-on penser de la cohabitation entre deux administrations de cultures historiques différentes? la greffe peut-elle prendre ? y-a-t-il partage des territoires, ou travail en commun sur des territoires communs, précisément? les évolutions sociologiques et économiques des territoires appellent aujourd'hui la mise en œuvre de nouvelles étapes de redéploiement pour continuer l'adaptation des secteurs de responsabilité de chaque force aux réalités des bassins de vie. ainsi, la police nationale a-t-elle vocation à s'inscrire dans une logique de police territoriale d'agglomération, tandis que la gendarmerie nationale doit faire porter ses efforts en vue d'un meilleur contrôle des flux sur les territoires placés sous son autorité. de nouvelles opérations de redéploiement pourraient donc être conduites, en garantissant dans les zones concernées une qualité de l'offre de sécurité au moins équivalente, selon le mode d'organisation et de fonctionnement propre à chacune des deux forces. alors que les précédents redéploiements avaient été principalement guidés par l'ambition de mettre un terme à des 'anachronismes territoriaux', il s'agit désormais d'obtenir une plus grande convergence entre la police et la gendarmerie. - en clair, vers quoi veut-on aller ? vers une fusion pure et simple des deux forces de sécurité intérieure ? vers un simple rapprochement accru des deux forces, en achevant le redéploiement territorial et en recherchant quelques synergies en termes de coordination ou de mutualisation des structures logistiques ? il semble que l'objectif politique ne serait pas la fusion des deux institutions mais plutôt l'optimisation des collaborations existantes ainsi qu'une mutualisation des moyens permettant une économie budgétaire liée à la révision générale des politiques publiques. ce sujet de thèse, financé par la région, s'inscrit pleinement dans l'actualité et ouvre des perspectives stimulantes et de nombreuses pistes de réflexion en direction des pouvoirs publics et plus largement de tous les acteurs institutionnels.


  • Pas de résumé disponible.